Y.MONGABURU (Verts/Ades) : LA DÉBANDADE

De groupuscule en groupuscule la municipalité Piolle se débande. Yann Mongaburu, président du SMTC,  un apparatchik des Verts lié au groupe de l'Ades quitte le navire ( DL 28/10/18) pour rejoindre ... Benoit Hamon nouveau phare de l'humanité par ses propositions oh combien brillantes. Elles sont comparables à celles de Pierre Larrouturou et ne risquent pas plus qu'elles , d'être appliquées par quiconque, ni dupliquées par personne dans aucun pays au monde. ça n'empêche pas d'en discourir, ni d'en vivre. Y.MONGABURU AFFAIBLIT ENCORE LA MUNICIPALITÉ Mais en quittant les Verts, le parti historique de l'élection d'Eric Piolle -avec les Insoumis de Jean-Luc Mélenchon - il affaiblit encore la municipalité qui n'avait pas besoin de ça. Les Verts sont devenus un squelette et on voit mal comment Elisa Martin et ses amis pourraient passer sur la trahison de Piolle au moment des législatives, sur ses propos peu amènes sur leur leader , comme sur le lâchage général dont Mélenchon est l'objet dans l'affaire de la perquisition du parti et de la saisine de ses fichiers. NE DEMEURE QUE LE CLAN AVRILLIER ET SES OBSESSIONS Il ne demeure que le clan Avrillier et ses recettes qui ont vieilli avec eux: ressasser leurs obsessions qui ont coûté si cher à la ville ne soulève pas l'enthousiasme , hormis celui du répétiteur Fabien Malbet (Verts/PG) qui n'a pas tout compris. NOUVELLE ÉQUIPE, NOUVEAUX MOUVEMENTS: Y.MONGABURU... Ce climat délétère affecte ce qui reste de la majorité municipale. D'autant que cet affaiblissement d'aujourd'hui anticipe celui de demain: quand Eric Piolle annonce «une nouvelle équipe, avec une nouvelle dynamique, ouverte à tous les mouvements de gauche» ( Libération) , cette nouvelle équipe avec "les mouvements de gauche" va consister à s'allier avec le parti de Benoit Hamon représenté par... " Le Président du SMTC" comme il se nomme lui-même , il va être difficile de prétendre incarner " une nouvelle équipe, une nouvelle dynamique" (!) Décidément, se dépêtrer de l'échec cuisant du mandat et gérer les "sauve qui peut" individuels est devenu mission impossible. Et encore, les mises en examen ne sont pas encore arrivées.