GRENOBLE, CAPITALE DES RODÉOS

La fin de l'été est agitée à Grenoble, où les rodéos se sont multipliés dans plusieurs quartiers depuis quelques jours.

MISTRAL/EAUX CLAIRES PARTICULIEREMENT TOUCHÉS

Les quartiers Mistral et Eaux Claires sont particulièrement touché par cette recrudescence. De nombreux habitants nous ont écrit ces derniers jours pour le signaler, et témoigner de leurs ras-le-bol face au laxisme généralisé devant le phénomène.

Un véhicule utilisé pour des rodéos à Mistral ce week-end.

UN BALLET DE VOITURES DE LUXE

Un curieux défilé de voitures de luxe tout le week-end a également étonné les habitants. Selon nos informations, ce ballet est lié au mariage d'un gros trafiquant du quartier. Les pétarades de ces bolides cumulées aux bruits et au danger que représentent les rodéos en scooters : on ne peut que comprendre l'exaspération de ceux qui subissent. 

La publication d'un habitant excédé sur le groupe Facebook "SaccageGrenoble".

À HOCHE AUSSI

À Hoche, où les dealers prennent petit à petit l'ascendant sur le quartier, les rodéos font désormais partie intégrante du quotidien des habitants, parfois avec de gros véhicules. La preuve avec cette vidéo recueillie ce week-end :

UNE BOITE MAIL CRÉÉE POUR RECUEILLIR PHOTOS ET VIDÉOS...

La Préfecture est consciente de l'ampleur que prennent les rodéos. Ces derniers jours, elle a annoncé avoir créé une boite mail pour recueillir photos et vidéos et identifier les points sensibles. Ca ne suffira pas à régler le sujet, mais saluons le volontarisme de la Préfecture qui a multiplié les opérations anti-rodéos ces dernières semaines. Et qui n'est pas aidée par une Municipalité muette. 

L'OPPOSITION INTERPELLE ÉRIC PIOLLE

Alain Carignon, Président du Groupe d'Opposition, a justement interpellé Eric Piolle pour le sommer d'agir enfin : "je me permets de vous solliciter afin de savoir quelles actions concrètes la Municipalité met en place pour lutter contre les rodéos. Je vous demande également à nouveau d’accepter de bien vouloir vous saisir de notre proposition de “plan sécurité” pour Grenoble, avec notamment le développement de la vidéoprotection et un centre de sécurité urbain opérationnel 24h/24 qui permettraient d’aider à l’identification et à la traque des véhicules utilisés". Les moyens sont sur la table, mais le Maire et sa majorité refusent de s'en saisir. 

Le courrier d'Alain Carignon à Eric Piolle.

UNE FEMME ET UN BÉBÉ D'UN MOIS RENVERSÉS

"De tels comportements troublent la tranquillité des riverains, et constituent un risque important. Jeudi dernier, Avenue Rhin et Danube, une femme, son mari et leur bébé d’un mois ont été renversés par un scooter qui a pris la fuite. Samedi dernier, toujours en scooter, un jeune de 15 ans a foncé sur un policier et l’a blessé pour fuir un contrôle" rappelle Alain Carignon. Sans que cela ne semble perturber les belles âmes municipales.

LE MAIRE CONTINUE DE REGARDER AILLEURS

mer. Sur ce sujet comme sur tous ceux qui le gênent, Eric Piolle ferme les yeux et refuse de s'exprimer. Les problèmes du quotidien des Grenoblois ne l'intéressent plus, lui qui voudrait disserter sur l'avenir de la planète pour oublier qu'il n'est pas capable de gérer le présent dans sa ville. Il faudra encore beaucoup de Jeanne Baron (la journaliste d'Europe 1 qui l'a recadré sur le burkini) pour le faire redescendre sur terre. 

8 Comments

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.