BASKET : LUNDI 800 JEUNES JOUEURS PRIVÉS de TOURNOI par E.PIOLLE

C’est le choc dans le monde du basket isérois. Organisé depuis plus de 40 ans, le tournoi de l’ascension Christian Mopin, véritable plateau référence du mini-basket avec plus de 150 équipes, n’aura pas lieu et ne fêtera donc pas son 45ème anniversaire. C’est le Comité de l’Isère qui l’a annoncé  ses réseaux sociaux.

Eric Piolle a mis brutalement fin à la collaboration avec le Comité de l’Isère de Basket et plus de 30 paniers servant pour le tournoi ont été détruits. « Impossible » donc pour les organisateurs de trouver ce matériel en si peu de temps.

PENDANT 45 ANS BÉNÉVOLES, POLITIQUES, SALARIÉS …SE SONT SUCCÉDÉS 

Il s’agissait d’une fête Nationale du mini basket qui se tenait le lundi de l’ascension sur l’anneau de vitesse permettant aux familles et au sportifs de se retrouver . Elle réunissait plus de 800 jeunes joueurs des écoles de mini basket des clubs de l’ensemble du département.

Pendant 45 ans, élus du Comité, bénévoles, politiques, salariés, responsables de collectivités se sont succédés. Tous ont réussi à faire perdurer cet événement reconnu dans notre département et au-delà. Avec sa fête qui sacre le mini-basket, le Comité de l’Isère a fait office de précurseur en France.Pourtant, des décisions « politiques » auront eu raison de l’organisation de cette 45e édition” explique Monique Mopin la présidente et les membres du comité dans un communiqué rendu public.

M.MOPIN : “JUSQU’AU BOUT NOUS AVONS EU ESPOIR d’ORGANISER CE TOURNOI” 

Comme à leur habitude la municipalité phare et son Guide, le Grand Timonier ont fait lambiner les organisateurs, les ont trainé de bureau en bureau, aucun décideur n’étant jamais en face d’eux. “Jusqu’au bout, nous avons eu espoir d’organiser ce tournoi” précise Monique Mopin. Mais “fin mars, un appel des services de la ville a mis fin à nos convictions : 30 paniers sur 50 ont été mis au rebut et détruits !” ajoute t-elle.

AUCUN RESPECT DES JEUNES et DES BÉNÉVOLES

En Piolland, là ou on entre dans le XXI eme siècle,  les méthodes sont expéditives et le respect des personnes , des bénévoles, des jeunes n’existe pas. La municipalité Rouge/Verts sait dérouler le tapis rouge à des provocateurs militants comme Edwy Plenel, ou des sociologues répétitifs et fatigués comme Edgar Morin – pourvu qu’ils soient complaisants avec l’islamisme radical- mais assurer ce que toutes les municipalités ont assuré depuis 40 ans est impossible.

Selon les dirigeants du comité de l’Isère la municipalité aurait successivement évoqué la difficulté de travailler un jour ferrié (!), de nouvelles normes pour les paniers (!) … bref une noyade dans un verre d’eau pour ceux qui prétendent avoir une vue précise sur l’avenir de la planète. Elle est si compétente qu’à l’école élémentaire Libération elle a posé les paniers à 3,05 mètres de hauteur !

CE TYPE D’ÉVÉNEMENT N’ENTRE PAS DANS L’IDÉOLOGIE MUNICIPALE

Mais bien évidemment ce type d’événement sportif bien encadré par des bénévoles, avec sa propre logique, n’entre pas dans l’idéologie municipale. On imagine que le politburo qui siége en toute opacité et qui prend ce type de décision a estimé que ce tournoi n’était pas une priorité. Dans ce cas il est étouffé ; Le dogmatique Olivier Bertrand le Conseiller départemental cumulard (Verts/Ades) est en général chargé de faire appliquer la mesure au titre de sa délégation municipale aussi vaste que floue : l’animation. Il met les services municipaux en avant afin de créer un labyrinthe dont personne ne sort vivant.

E.PLENEL a EU DROIT AU PALAIS des SPORTS GRATUIT UN DIMANCHE…

Quand il organise avec Médiapart et Edwy Plenel la scandaleuse opération contre l’état d’urgence après le Bataclan, il est directement à la manoeuvre et cela ne pose aucun problème de mobiliser les services municipaux et de mettre le Palais des Sports gratuitement à disposition d’un organe de presse qui en profite pour faire des abonnements. Un dimanche, le 7 février 2016.  Pas question de jour ferrié…

RETOUR DU TOURNOI EN 2021 …

Après tant d’événements sportifs ou non, de festivals, celui du cirque, les 6 jours, la municipalité a donc tordu le coup à une manifestation sportive populaire. Bien entendu le comité de l’Isère qui a été pris de cours cette année ne baisse pas les bras. “Nouveau lieu ? Nouvelle date ? Nouveau format ? Toutes les solutions vont être envisagées” annonce Monique Mopin. Cette manifestation trouvera peut être une municipalité accueillante ce qu’on lui souhaite.

Eric Piolle affaiblira une fois de plus Grenoble en la privant de cette animation sportive et bon enfant. Notre collectif avec Alain Carignon a un souhait : tout faire pour qu’en 2021, un an après les municipales, ce tournoi revienne à Grenoble encore grandi et développé afin d’en faire un moment phare du week end de l’ascension.

 

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

2 Commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *