Conseil Municipal: E.PIOLLE (Verts/PG) A NOUVEAU SOUS LA PROTECTION des CRS

La municipalité Piolle est mort-née. Totalement paralysée.Eric Piolle a même tenté d’éloigner le public en établissant la retransmission du Conseil Municipal rue Berthe de Boissieux !

LA POLICE MUNICIPALE FILTRE LES GRENOBLOIS QUI PEUVENT ASSISTER AU CONSEIL MUNICIPAL 

Mais rien n’a tenu. Les grenoblois mécontents de la fermeture des services dont les bibliothèques, ses amis de “Nuit Debout” avec lesquels il campait , tous ceux qui sont trahis se sont retrouvé devant la mairie hier soir pour “honorer” le conseil Municipal. Très vite la police municipale qui avait fait son travail de filtre pour que le public de 50 personnes qui peut entrer dans la salle du conseil municipal soit bien trié, a été débordée à l’extérieur et le Maire a fait appel aux CRS à nouveau.

E.PIOLLE A REçU UNE DÉGELÉE du COMITÉ de LIAISON des UNIONS de QUARTIERS

Toute honte bue. Les lacrymos polluantes des CRS ne lui pose pas problème quand il s’agit de le défendre. GOIN n’était pas là pour une fresque…`

A l’intérieur Eric Piolle a reçu une autre dégelée du Comité de Liaison des Unions de Quartiers ( CLUQ) qui n’est pourtant pas l’instance la plus difficile pour la municipalité . Mais la trahison patente, avérée de l’engagement 49 est telle que le Président du CLUQ a demandé qu’il soit projeté sur grand écran !

LA HONTE: SA PROMESSE N° 49 PROJETÉE SUR GRAND ÉCRAN 

« nous réunirons les acteurs économiques et les unions de commerçants, les associations environnementales et d’usagers des transports, les unions de quartiers et les conseils citoyens afin d’établir un diagnostic partagé sur l’état du stationnement à Grenoble. Ce diagnostic permettra d’identifier les solutions qui seront soumises à consultation. «  ( engagement 49) 

AUCUNE RÉPONSE à AUCUNE de LEURS QUESTIONS

Le même Eric Piolle avait  répondu à l’assemblée des Habitants du Centre ville le 24 mai s’agissant des futurs tarifs de stationnement: ” il n’y aura pas de concertation”. Après un tel cynisme il s’étonne de soulever la colère. 

Hier soir il a laissé le pauvre Jacques Wiart (Verts/PG) ânonner des généralités qui ont montré le mépris dans lequel la municipalité tient les grenoblois représentés par le CLUQ. Ses porte paroles ont exprimé leur déception de ne recevoir aucune réponse à aucune de leur question et de se trouver face à une municipalité recroquevillée sur son noyau dur.

<<< /nouveaux-tarifs-de-stationnement-annonces-vendredi/

E.MARTIN (PG) “J’AI VALIDÉ Le PLAN de SAUVEGARDE SANS FAIRE GAFFE. QUELLE CONNE”

La révélation des mails d’Elisa Martin la Première Adjointe (PG) et de Hakim Sabri l’adjoint (Verts/Ades)  aux finances à propos du plan de casse du service public a aussi été évoqué largement: le “Postillon” a contribué a électrisé l’atmosphère. On ne voit pas en effet comment ces élus pourraient demeurer à leur poste après qu’Elisa Martin ait avoué : « J’ai validé le plan de sauvegarde sans faire gaffe. Quelle conne ! »

Rappelons pour mémoire qu’il s’agit d’appauvrir encore des quartiers en difficultés en fermant des bibliothèques et des services de proximité. Elle n’a pas “fait gaffe”…”

A.DONTAINE (PG) et la GESTION des THÉÂTRES : “UNE TRAHISON de PIOLLE” <

Ce même Postillon qui révèle qu’un autre responsable de la coalition Rouge/Verts de Grenoble a été abusé par Eric Piolle. Alain Dontaine (PG)  candidat aux départementales avait été  mandaté par le maire de Grenoble pour jouer le médiateur dans le projet de reprise en gestion directe des théâtres de Poche et 145.

Dans un mail repris par Le Postillon intitulé “Bêtise et trahison” il estime avoir été le « dindon de la farce » et dit avoir pris rendez-vous avec le maire de Grenoble pour lui faire part de son mécontentement.  Les raisons de sa colère ? « J’ai découvert que le plan de sauvegarde actait la gestion municipale du 145 et du théâtre de Poche. « En ce qui me concerne, il s’agit là d’une trahison. »

<<< theatre-une-petition-demande-a-e-piolle-vertspg-de-revenir-sur-sa-decision-brutale/

” SOIT PIOLLE S’EST FOUTU de MA GUEULE, SOIT C.BERNARD M’A BAISÉ” 

Et d’enfoncer le clou : “Ce revirement sans m’en avertir n’est tout simplement pas acceptable ! De deux choses l’une, soit Eric [Piolle, ndlr] s’est foutu de ma gueule, soit il a laissé faire Corinne [Bernard, Verts/Ades ndlr] qui m’a baisé. […] Il y a eu la fermeture des trois biblios et maintenant la remunicipalisation… Et donc tous ceux qui était prêts à reprendre le dialogue avec nous nous ferment la porte au nez ! »

NOUS SOMMES de BELLES PERSONNES, LES BONNES PERSONNES au BON ENDROIT et au BON MOMENT”

» Nous sommes de belles personnes (…)  nous sommes les bonnes personnes au bon endroit et au bon moment » avait indiqué  par mail (encore!) Laurence Comparat (Verts/Ades) surnommée MaDalton par Piolland, à chaque membre de la majorité municipale. Encore une anti-phrase.  De même,  à la sortie de l’assemblée des habitants du quartier Alliés Alpins ou il a été invectivé toute la soirée Eric Piolle confie au DL ( (24/9/16): « L’immense majorité des messages, chaque jour et même plusieurs fois par jour, c’est : “(…) on vous soutient, continuez” .

On voit en effet tous les jours les grenoblois aux fenêtres en train d’applaudir à la fermeture des services publics et au matraquage des usagers. A ce point de ridicule, il semble qu’une borne soit largement franchie.

A.CARIGNON DEMANDE à NOUVEAU QUE PIOLLE REVIENNE DEVANT LES GRENOBLOIS 

C’est le Titanic qui coule sous nos yeux et aussi rapidement. Cette municipalité n’a plus aucun crédit. Elle est usée avant d’avoir servi Grenoble. Dans un tweet Alain Carignon a réitéré la seule proposition de bon sens: Eric Piolle doit vite revenir devant les électeurs Grenoblois car il n’est pas mandaté pour trahir tous ses engagements et la débandade actuelle ne lui permet même plus d’occuper l’espace avec  son chapelet vide.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *