Cours de la LIBÉRATION: la DÉLINQUANCE VIOLENTE

LES VÉLOS VANDALISÉS AUSSI
VALEURS des BIENS: GRENOBLE RECULE à la 11 eme place
LES VÉLOS VANDALISÉS AUSSI
VALEURS des BIENS: GRENOBLE RECULE à la 11 eme place

On n’a toujours pas d’explications sur la quinzaine de vitrines brisées du restaurant “la Boucherie “et du “Brit Hôtel” 236 cours de la Libération, à l’entrée de la zone industrielle Technisud. Même si les mots “Vegan terror” ont été tagués sur un mur.  ( DL du 27/2/18)

Selon le DL les responsables semblaient douter d’un acte d’hostilité de la part d’un militant de la cause animale ou du végétalisme intégral.Depuis la reprise des deux établissements il y a environ un an, le directeur de “la Boucherie” a en effet reçu plusieurs appels téléphoniques menaçants (deux mentions main courante ont d’ailleurs été déposées auprès de la police) qui, selon lui, ne semblent pas “cadrer” avec cette hypothèse.

« L’auteur des dégradations a-t-il tenté de masquer son mobile par cet étrange tag ? C’est une éventualité que les policiers chargés de l’enquête vont probablement étudier  » indique le DL.

LA PRISE EN MAINS de la VILLE PAR LA DÉLINQUANCE

ça ressemble plutôt à ce qui se passe dans une grande partie de la ville: la prise en mains par la délinquance qui rackette, menace, passe à l’action. On a vu le même phénomène à Hoche mais aussi rue des Clercs en plein centre ville avec les tirs de Kalachnikov sur une vitrine.

En face c’est l’immobilisme le plus complet . Le seul plan global d’action proposé par les collectifs de citoyens avec Alain Carignon est le seul à faire face avec courage à cette gangrène de la ville. Comme l’avait exprimé un grenoblois après la fusillade de la rue des Clercs  » plus on attendra plus ce sera difficile « .

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *