LA SOCIÉTÉ CIVILE REND L’ESPOIR AUX GRENOBLOIS

Les BOURDES de Lucille LHEUREUX (Verts/PG) ENFONCENT E.PIOLLE
LA SOCIÉTÉ CIVILE S'ENGAGE POUR L'ALTERNANCE

Depuis dimanche Grenoble murmure et les grenoblois aperçoivent enfin un horizon. L’engagement d’une quarantaine de personnalités de la société civile pour préparer l’alternance a dégagé le ciel encombré de nuages.

La qualité, la représentativité, la diversité des femmes et des hommes qui se sont déclarés n’a été mise en cause par personne. Depuis dimanche des dizaines et des dizaines de grenoblois se sont fait connaitre auprès de l’une ou l’autre pour s’informer, échanger, proposer ou se joindre à la marche.

Nous continuons à appeler les grenoblois à se manifester car seul une action collective forte permettra de tracer une perspective.

Prendre contact societecivile38@gmail.com

Les dossiers sont connus: déplacements, attractivité, pollution, sécurité, propreté, embellissement, solidarité , vivre ensemble.

Nombre de solutions concrètes ont déjà été proposées que la presse a qualifié de véritable « Big Bang » municipal. » Seul en effet une redistribution et la modification du périmètre d’intervention municipal donnera des marges de manoeuvre permettant de traiter les problèmes de Grenoble.

Alors que l’avenir se dessine, le conseil municipal réuni hier soir semblait comme un théâtre d’ombre. Les électeurs mécontents d’Eric Piolle qui n’a pas tenu non plus ses engagements de ne pas démolir un immeuble de l’Arlequin manifestaient. Les élus se polarisaient sur l’infiniment petit  pendant que l’économie grenobloise s’effondre et les emplois disparaissent.

Personne pour dénoncer clairement les dérives et tracer un cap clair.

Le contraste est d’autant plus fort avec l’engagement de la société civile grenobloise, celle qui se retrousse les manches, qui vit la ville et la fait vivre en partie, soit professionnellement,  soit par l’action associative. Celle qui souffre parce que la collectivité lui met des bâtons dans les roues au lieu de la soutenir.

C’est elle qui a pris la Bastille.

 

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *