Fermeture de Grenoble : LES ANNONCES d’E.PIOLLE CACHENT L’ESSENTIEL

Eric Piolle a montré ses muscles dans une opération d’enfumage digne des Républiques Soviétiques. « M.Tout va bien ». « Smiles » comme le titrait le DL (4/4/18). Le banc (C.Ferrari PS repenti) et l’arrière banc (Guy Jullien de la majorité Rouge/verts de la métro) et Yann Mongaburu (Verts/Ades) étaient mobilisés.

Pensez donc le captage GSM d’Orange contrôlé par un « observatoire » de la Métro a comptabilisé + 3% de piétons depuis la fermeture de Grenoble ! Comme le commente Eric Piolle  avec sa modération bien connue « ceux qui prédisaient, il y a un an, la mort du centre-ville de Grenoble » se sont totalement trompés. Puisque Christophe Ferrari auquel on peut faire confiance a « mis  en place un observatoire pour justement travailler le plus finement possible ». N’en jetez plus.

LES ALLÉES et VENUES des SDF, PUNKS, ZADISTES de TOUT POILS SONT ELLES COMPTABILISÉES ?

Est-ce que le GSM d’Orage comptabilise les allées et venues des punks, SDF, zadistes  en tous genres qui vont et viennent au centre ville ? Et leurs chiens ? Mais même un accroissement de 3 % des pétons ne permet pas de crier victoire.

C’est du même acabit pour le vélo. Sa pratique aurait augmenté de 5% en 2017. Tant mieux. Mais comme le fait remarquer justement Alain Carignon dans un communiqué « tous les pourcentages d’augmentation ne rappellent jamais la part modale de chacun des modes de déplacement ce qui induit en erreur la compréhension de leur réalité ». 

VICTOIRE : ON VIENT de MOINS EN MOINS à GRENOBLE 

En effet si le vélo représente 10 % des modes de déplacements (?) après cette augmentation, il faudrait parler des 90 % autres : transports en communs, voiture. Par ailleurs on ne saura toujours pas ce que sont devenus les 15 000 véhicules jour qui arrivaient avenue Agutte Sembat. Même si -toutes entrées confondues- les arrivées de véhicules individuels ont baissé de 4 % -ce qui est présenté comme une victoire –  il en reste encore… L’idéal pour E.Piolle évidemment  étant que plus personne n’arrive à Grenoble. La question des bouchons serait résolue.

Guy JULLIEN (Maj Verts, Ext gauche,PS) JUSTIFIE SA VICE PRÉSIDENCE 

Mais c’est surtout sur l’activité économique que le déni est le plus fort. Guy Jullien est envoyé au front pour répandre la fausse parole en justifiant ainsi sa toute nouvelle Vice Présidence octroyée (2 800€/mois). C’est donc le Maire de Veurey-Voroize qui est le mieux placé pour parler du commerce et des services grenoblois. Il est vrai que notre ville n’a pas d’Adjoint dédié spécifiquement au commerce…

Le taux de vacances des commerces (magasins vides) s’améliore selon lui. Il faut vraiment être totalement en dehors de tout pour ne pas voir les fonds de commerce existants à vendre ! Les commerçants tenant bon pour tenter de maintenir leur activité afin de conserver une valeur à leur bien. Parfois en ne se versant plus de salaire, pratique de plus en plus répandue.

LA COLLECTIVITÉ VA RACHETER LES COMMERCES VIDES…

D’ailleurs le même Guy Jullien se dément lui-même : on ne comprend pas pourquoi dans cette euphorie la collectivité met-elle en place un plan d’acquisition des commerces vacants ! Pour lui « s’ils  sont, vacants, c’est souvent parce qu’ils sont insalubres et pas aux normes« .  Faut le dire ! Mais même si c’était vrai l’attractivité est telle que les investisseurs devraient se  précipiter. Exit en tout cas le plan de subvention à l’investissement à coté de la plaque. 

DE NOMBREUSES LOCOMOTIVES SONT ESSOUFFLÉES  

Les difficultés sont bien réelles pour les commerces et les locomotives du centre ville : rien n’est définitivement joué pour les Galeries Lafayette selon nos informations. Habitat avenue Sembat et Nespresso rue de la République se trouvent soudainement trop au large pour ne citer que ces grandes enseignes. La tour de la Poste avenue Sembat se vide. Guy Degrenne est déjà parti de la rue Thiers assassinée.  Pour le Touring Hôtel avenue Alsace Lorraine c’est  fini aussi : mort d’asphyxie, il devient un HLM.

UNE BAISSE de 40 % des CHIFFRES D’AFFAIRES

Les derniers chiffres connus diffusés par la Chambre de Commerce et d’Industrie faisaient état de baisses de 40% des chiffres d’affaires. Il existe évidemment -heureusement- des exceptions. Mais la règle est une terrible déconvenue pour les activités. Les pertes en emplois sont considérables : le GSM d’Orange ne pénètre pas les boutiques pour demander combien de vendeuses ont été supprimées depuis un an.

Les membres de notre collectif qui questionnent les commerçants sont effrayés par cette hécatombe. Les activités de service font de même : c’est à une dévitalisation sans précédent à laquelle il est procédé.

AUCUNE INDEMNISATION N’A ÉTÉ MISE EN PLACE 

Selon Place Gre’Net , quelques difficultés sont reconnues mais « Les responsables politiques assurent toutefois que les commerces touchés ont été aidés et exonérés de taxes locales, et qu’une certaine bienveillance a été demandée aux banques ainsi qu’à l’Urssaf « . On voit bien de qui Eric Piolle se moque lui  qui –dans la continuité de la municipalité Destot/Safar avec la ligne E– a refusé toute indemnisation alors que la collectivité est la seule responsable de la baisse des chiffres d’affaires.  Où est le temps béni de la municipalité Carignon, laquelle, lors des travaux de la première ligne du tram indemnisait en temps réel, aucun commerce ne baissant son rideau.

MJ SALAT Vice PRESIDENTE (PS): « TOUTE FORME de CONCLUSION SERAIT PRÉMATURÉE » 

D’ailleurs dans ce concert qui sonne si faux, bien dans la méthode piollesque, une élue grenobloise, Marie-Jo Salat (PS) Vice Présidente de la Métro a tenu à faire savoir qu’elle demeurait à l’écart de la partition : «  je suis toujours très partagée et je préfère avoir un peu plus de temps pour mesurer les effets réels (…)  les éléments de bilan intermédiaire  gagneraient à être confrontés à d’autres,  pour objectiver les résultats. Pour le moment, je reste attentive et prudente sur toute forme de conclusion qui serait prématurée ». (DL du 6/4/18) 

ELLE DÉTRUIT L’ÉCHAFAUDAGE de la BANDE des QUATRE 

Difficile de dire plus pour faire comprendre qu’elle ne s’associait pas à l’enfumage : MJ Salat le fait dans un but électoral car elle sait bien qu’elle aura à affronter la colère des professionnels concernés. Elle ne va pas jusqu’au bout puisqu’elle continue à voter toutes les mesures dont elle sait les effets négatifs. Mais sa position détruit l’échafaudage fictif monté par la bande des quatre.

LE FONTANIL : 200 PLACES de PARKING POUR 100 000 VOITURES

Dans les dithyrambes Piollesques ânonnés par Yann Mongaburu figure « l’augmentation de la fréquentation des parkings relais « (!). C’est encore Alain Carignon qui fait remarquer que ces cris de victoire « sont une fumisterie quand on sait par exemple qu’au Fontanil 200 places de stationnement font face à 100 000 véhicules/jour qui arrivent de Voreppe et qu’au  terminus de Louise Michel il n’y a pas de parking du tout, le stationnement ventouse paralysant le quartier ! » 

L’INSÉCURITÉ des PIÉTONS POUR FAIRE FACE AUX CONSÉQUENCES des BOUCHONS 

Alain Carignon qui ajoute plus globalement qu’aucune « des conséquences sur les bouchons créés dans la ville dans des rues qui en étaient épargnées (Hoche, Berriat, Gambetta, Jean Jaurès..) ne sont évoquées. Pourtant les élus suppriment les feux aux carrefours, mettant en danger les piétons, pour tenter d’améliorer la fluidité d’un trafic perturbé. Ce qui suscite les protestations de nombre d’associations.

PAS QUESTION DE LA POLLUTION et DU BRUIT 

« Il n’est pas question de l’accroissement de la pollution et du bruit, ni de la perte générale d’attractivité de l’agglomération induite par la communication anxiogène qui a accompagné ces décisions punitives.

«Grenoble 16 eme de France a été classée 47 eme par « le Figaro «  en termes de vitalité économique sur la base de nombreux critères socio-économiques, elle est devenue 42 ème pour le taux de pauvreté et après tant d’années de cette mirobolante politique du logement et de bétonisation… 95 ème pour les logements vacants !

A.CARIGNON : « GRENOBLE DISPOSE de TOUS LES ATOUTS POUR RETROUVER SON RANG »

« Tous ces éléments appellent à une politique plus équilibrée, avec des objectifs de développement qui favorisent l’emploi, qui prennent en compte toutes les populations, avec des moyens nouveaux permettant l’embellissement, la propreté, la sécurité d’une ville qui dispose de tous les atouts pour retrouver son rang »  conclut il.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

4 Commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *