EN PIOLLAND LES PROBLÈMES des GRENOBLOIS SONT EFFACÉS

ARBRES de la GARE : La PÉDAGOGIE de la NULLITÉ MUNICIPALE
ÉLARGISSEMENT de A 480 en 2023: E.PIOLLE CHERCHE à RETARDER ENCORE

Pas belle la vie en Piolland ? On a pu discourir de la ville dans le secteur 5  toute une soirée si on en croit le DL (19/3/18) sans jamais parler des problèmes du quartier.

C’était autour de  Thierry Chastagner élu (Verts/PG)  la réunion “Votre territoire en action”  à la Chaufferie pour  les quartiers Jouhaux, Châtelet, Abbaye, Teisseire, Malherbe et Bajatière.

LES « INSTANCES du TERRITOIRE » JOUENT UN RÔLE IMPORTANT…

Dans la plus « pure » tradition de l’organisation Piollesque des membres des  » conseils citoyens indépendants «  (!) ont toujours selon le DL « rappelé le rôle important que jouent les instances sur le territoire et ont encouragé les gens à se tourner vers eux. » 

Deux associations ont témoigné dont « Facile »  qui « combat pour l’intégration des personnes d’origine étrangère ». Tandis que « La Pirogue » lançait un appel aux bénévoles. Des étudiants ont présenté  le nouvel équipement jeunesse de la Chaufferie.

LA PROMESSE de GRATUITÉ des TRANSPORTS AUX JEUNES OUBLIÉE 

Ça tombait bien puisque quelques jours après (DL du 23/3/18) Eric Piolle était heureux de « pouvoir parler et échanger avec les autres » à l’occasion d’une rencontre avec des jeunes à la Chaufferie. Des photos flatteuses le montre à l’écoute. « Les participants ont finalement été récompensés avec un buffet » précise le journal.

Lors de ce débat extrêmement positif il ne semble pas qu’ait été abordée la grande promesse faite aux jeunes de 18/25 ans par Eric Piolle : la gratuité des transports en communs (« nous mettrons en place la gratuité de l’abonnement Tag et Métrovélo pour les jeunes de moins de 25 ans » engagement N° 25)

PAS QUESTION des LOCATAIRES de CHÂTELET, RIOLLET, JOUHAUX…

Mais dans le secteur 5 il n’a jamais été question non plus des locataires HLM de Châtelet et de la rue Marius Riollet qui ont vécu cet hiver dans des conditions très difficiles du fait des problèmes d’isolation et de chauffage défaillant.

Ni des 30 familles des 5 et 7 rue du 140 eme RIA à Jouhaux qui demandaient leur relogement d’urgence du fait de l’emprise de la délinquance qui leur fait craindre pour leur vie et celle de leurs enfants. La situation de Teisseire non plus.

PAS QUESTION du PARC SOULAGE, de l’avenue Jean PERROT…

Pas question de l’occupation du parc Soulage à la Bajatière par les dealers de la bétonisation excessive de l’avenue Jean Perrot et de la mort de ses commerces (libraire, boulangerie…).

Ni des incertitudes qui concerne l’avenir du « Fournil «  l’association qui sert des repas aux démunis tout à côté à Flaubert que la municipalité veut déloger sans solution de repli.

… NI de L’ABANDON de la MDH de BAJATIÉRE

Par délicatesse également la réunion sur l’avenir du secteur 5 n’a pas évoqué non plus l’abandon de la Maison des Habitants de la Bajatière qui a rencontré pourtant une forte opposition des associations et des habitants. Il aurait été indécent de rappeler l’engagement 85 qui promettait de « renforcer la présence municipale ».

UNE VIE MUNICIPALE VIRTUELLE à CÔTE de la VRAIE VIE

En Piolland se crée une vie municipale virtuelle à côté de la vraie vie. Ainsi de rencontres en rencontres de plus en plus étroites on se retrouve entre soi pour « échanger » sur les sujets sur lesquels on est d’accord. Les problèmes et les difficultés des grenoblois sont évacués purement et simplement.

EN SATURANT par des PARODIES E.PIOLLE CROIT TROMPER

Le comparatif entre les « engagements » et les décisions n’est jamais un sujet. Cette méthode d’occupation de l’espace est une technique héritée du gauchisme et de la culture Trostskiste : en saturant par ces parodies Eric Piolle croit tromper les Grenoblois.

Mais les locataires du Châtelet, de la rue Marius Riollet, de Jouhaux, les habitants de la Bajatière, les usagers de la MDH, les victimes de la délinquance ne peuvent pas s’y reconnaitre. Leur colère en est décuplée.

PACTE de CONFIANCE ROMPU ENTRE la MUNICIPALITÉ et les GRENOBLOIS

Les Rouge/Verts grenoblois auront dupliqué pendant tout leur mandat les procédés nauséabonds utilisés dans l’opposition et qui passaient comme lettre à la poste : coups tordus, faux observatoire , disqualification de l’adversaire…

Leur sectarisme a obstrué un détail : ils sont devenus entre temps la totalité du pouvoir local et ce qui pouvait passer inaperçu est maintenant aveuglant. C’est devenu aussi leur principale faiblesse : elle a rompu le pacte de confiance entre la municipalité et les Grenoblois.

 

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *