GALTIER: M.BOILEAU (Verts/Ades) VEUT FRAPPER LES ASSOCIATIONS AU PORTEFEUILLE

MINATEC : OPACITÉ, SAUVE QUI PEUT FINANCIER et ABANDON de L'INNOVATION
SOUFFRANCE au TRAVAIL : LES CONFESSIONS D'ALAN ( Verts/PG) au DL

La poursuite de la bétonisation de Grenoble s’effectue à la kalachnikov: Maryvonne Boileau élue ( Verts/Ades) responsable de la politique de la ville(!) et Présidente de Grenoble Habitat a décidé de réclamer 2,3 M€ à  » Vivre à Grenoble » qui s’oppose à la densification folle du terrain Galtier Cours de la Libération et a déposé un recours.

Me Eric le GULLUDEC:  » UNE MÉTHODE TRES GROSSIÈRE DE PRESSION  » …

Pour  l’avocat de l’association Me Eric Le Gulludec, « il s’agit là d’une méthode très grossière de faire pression contre les requérants pour qu’ils abandonnent leur recours. Et c’est d’autant plus étonnant qu’elle émane d’une présidente de Grenoble Habitat qui est aussi élue à la Ville de Grenoble ».(DL du 4/1/18)

… DE LA PART des ÉLUS VERTS/ADES CHAMPIONS des RECOURS 

Choquant  de la part du clan des élus  Verts/Ades champions toute catégorie des recours, à cause desquels le coût du Stade des Alpes a été multiplié par 3 passant à 100 M€ . Ces élus ont été les plus coûteux pour le contribuable,  instrumentalisant sans cesse  la justice à des fins politiques: ils utilisent maintenant l’arme financière contre les citoyens! S’ils réussissaient dans leur manoeuvre ils feraient lever une vague sans précédent de mobilisation contre eux.

LE GAM:   » GRENOBLE HABITAT A COMMENCÉ LES TRAVAUX AVANT L’ÉPUISEMENT des RECOURS « 

Comme le rappelle justement le GAM  ( Groupe d’Analyse Métropolitain) «  ce n’est pas de la faute des requérants si Grenoble Habitat a commencé le projet avant l’épuisement des délais légaux de recours (deux mois de recours gracieux, deux mois de recours contentieux, soit 4 mois en tout) et avant que les recours soient vidés! Si Mme Boileau et Grenoble Habitat ne sont pas capables de gèrer un projet immobilier correctement, c’est leur problème! »

E.PIOLLE TIRE SUR TOUT CE QUI BOUGE 

Mais en réalité la municipalité Piolle tire sur tout ce qui bouge indépendamment d’elle: le collectif  » Grenoble à Coeur » doit payer 1 200 € pour avoir osé contester devant la justice la fermeture de Grenoble.E.Piolle ne veut voir qu’une tête: les conseils citoyens  » indépendants  » regroupant 40 Grenoblois qui posent les questions qu’il décide lui-même.Et Lui-même dans ses ridicules vidéo postées sur youtube et regardées par personne.

L’UNION de QUARTIER BERRIAT AVAIT ÉTÉ ATTAQUÉE EN JUSTICE PAR LA MUNICIPALITÉ

Comme Président de l’Union de Quartier Berriat , Bruno de Lescure également président de  » Vivre à Grenoble » avait été aussi la victime de ces tentatives d’intimidation . Il avait subi la plainte   de la municipalité car le journal de l’Union de Quartier avait dénoncé la corruption dans le service des marchés de la ville.  Devant le tollé Eric Piolle avait finalement stoppé la procédure au dernier moment. Toutes ces actions démontrent que la municipalité ne  recule  devant rien pour faire taire le tissu associatif et citoyen.

E.PIOLLE VEUT FAIRE RENTRER B.de LESCURE DANS LE RANG 

Décidément Bruno de Lescure qui n’est pas pour rien dans l’élection de la liste  Piolle par la campagne de pétition contre la bétonisation de l’esplanade projetée par Destot/Safar (PS) reçoit tout en boomerang.  Mais malgré cela,  » Vivre à Grenoble » vient également de constater  l’escroquerie de la bétonisation de l’Esplanade après l’Union de Quartier et l’Union des Commerçants. ça fait beaucoup.

GALTIER: 150 LOGEMENTS DONT 50 % de SOCIAUX 

Maryvonne Boileau , exécutrice des basses oeuvres,  voudrait donc étouffer la contestation des habitants qui n’en peuvent plus de l’absence d’espaces verts, d’équipement sportifs, sociaux ou scolaires . Sur le site Galtier se sont encore 150 logements dont grosso modo,  quel que soit l’habillage, 50 % de sociaux . Alors que tous les chiffres nationaux publiés  démontrent un effondrement de l’immobilier à Grenoble, que  la spoliation de la classe moyenne sciemment trompée par ces acquisitions dans ces opérations  » mixtes » se poursuit, Maryvonne Boileau impose encore cette politique.

E.PIOLLE AVAIT REFUSÉ DE SAUVER LES JARDINS EXISTANTS 

Elle est même aggravée car les échecs de la municipalité Destot en termes de  » vivre ensemble » , Vigny-Musset, Bonne, Bouchayer-Viallet, Presqu’ile demain… ne comprennent  pas un taux de 50 % de logements sociaux. On imagine donc ce qu’il en sera du résultat avec ce que met en oeuvre la municipalité Piolle: une catastrophe.

Cours de la Libération, Eric Piolle avait répondu négativement  aux grenoblois  qui voulaient sauvegarder les maisons avec les jardins existants, préservant une diversité d’habitat qui faisait la richesse de la ville.  Gilles Marty , un habitant avait déjà durement moqué E.Piolle et ses simulacres de concertation . Mais les riverains  viennent de découvrir  que le jardin abritait des hérissons !

DESTRUCTION D’ÉSPÉCES PROTEGÉES 

« Le hérisson est une espèce protégée au titre de l’arrêté du 23 avril 2007, précise Me Eric Le Gulludec, et dans ce cas-là, la destruction des lieux doit faire l’objet d’un arrêté préfectoral, or, aucun arrêté n’a été sollicité par Grenoble Habitat ». Quant on se rappelle le nombre de projets d’intérêt public bloqués par les Verts pour la protection des espèces on mesure le cynisme éclatant de la municipalité.

 » NOUS AVONS REPRIS LES ENGAGEMENTS de la MUNICIPALITÉ » 

« Ce projet est beaucoup trop dense et ne laisse que très peu d’espaces verts, témoigne l’une des riverains requérante, nous avons repris les engagements de la municipalité et nous sommes d’accord avec l’idée qu’il ne faut pas densifier la ville mais plutôt l’aérer avec du vert. Or, ce projet ne participe pas à la ville de demain. Les immeubles sont beaucoup trop hauts, rapprochés et il manque des places de stationnement » (DL du 4/1/18)

Mais les « engagements » de la liste Piolle n’ont « engagé » que ceux qui les lisaient: co-construction, bibliothèques, service public, places de crèches, embellissement de la ville, gratuité des transports aux 18/25 ans, prolongation du Tram cours de la Libération… la liste est aussi longue que les promesses elles-mêmes ont trompé les Grenoblois.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *