GABEGIE de la MÉTRO : 45 MILLIONS d’€ POUR SES BUREAUX

LE HOCKEY CLUB GRENOBLOIS ATTEND UN TERRAIN DEPUIS 13 ANS...
CENTRE VILLE : UNE NOUVELLE PÉTITION de PROTESTATION

Après Eric Piolle (Verts/PG) qui a acquis le siège d’une banque, le Crédit Agricole, 8 M€ pour loger des services municipaux c’est au tour de Christophe Ferrari (PS) de se lancer dans la construction de bureaux.

Mais les élus PS/PC/Verts qui gérent l’agglomération depuis 22 ans osent tout. Pour justifier …45 M€ d’investissements dans les bureaux, Michèle Veyret (PCF) a expliqué devant le conseil de la Métro  que  « le Forum n’est plus en conformité incendie depuis 1998, le système de chauffage-ventilation-climatisation est en fin de vie, et il y a donc urgence à trouver une solution ».

PERSONNE N’A DEMANDÉ LE MONTANT des SURCOÛTS ENGENDRÉS PAR LA GABEGIE

Pas gênés. Il ne s’est trouvé personne pour s’étonner de cette gabegie dans la gestion, pour demander les surcoûts qu’engendrent cette absence d’entretien du patrimoine. L’argent public n’a pas d’odeur et le contribuable n’a pas de visage.

Les élus PCF assument des vice présidences de la Métro depuis 1995 et ne sont responsables de rien. ? Jusqu’en 2008 les élus de la municipalité Piolle (R.Avrillier, V.Fristot, P.Kermen…) participaient à l’exécutif de la Métro aux côtés des élus PS et PCF et ils acceptaient de ne pas être en conformité incendie et d’avoir un systéme de climatisation chauffage défaillant ? Pour lesquels il y a maintenant urgence ?

SON PARTI et C.FERRARI (PS) SONT AUX MANETTES DEPUIS 1995

Quant à Christophe Ferrari lui-même il était vice-président aux Finances jusqu’en 2014 avant de devenir Président. Sa vigilance et ses qualités de gestionnaire éclatent au grand jour à chaque étape. L’inquiétude grandit chaque fois.

Bien entendu la majorité a présenté l’opération comme « vertueuse ». « la modélisation économique montre qu’il est possible d’autofinancer l’investissement sur la période d’amortissement de 30 ans grâce aux économies de fonctionnement induites et aux recettes attendues, économies estimées à 700 000 € par an sur 30 ans. Les économies de fluides sont estimées à 10 M€ sur 30 ans « a expliqué la même Michèle Veyret à laquelle on peut faire confiance en matière de gestion « vertueuse ». St Martin d’Hères, dont elle est une élue, étant un modèle bien connu et elle même une spécialiste reconnue !

L’HYPOTHÈSE de LOUER des LOCAUX et de VENDRE LE SIÈGE N’A PAS ÉTÉ ÉTUDIÉE

D’autant que le raisonnement est construit sur un nombre d’agents fixé à 1 100, chiffre qui ne repose sur aucune étude fiable, donc totalement incertain compte tenu de la propension de ces élus à créer des frais de fonctionnement. Avec l’Intelligence Artificielle qui va à très court terme bouleverser les métiers, remplacer nombre de tâches y compris sophistiquées, il est absurde de dupliquer la situation actuelle sur un futur si lointain. Dire qu’ils osent s’afficher en élus  « anticipateurs », alors qu’ils pratiquent une gestion à front de boeuf.

A notre connaissance l’hypothèse de louer des bureaux et de vendre en le valorisant le siège actuel, quitte à louer l’hémicycle aussi,  n’a évidemment pas été étudiée ni en tout cas présentée. Avec 45 Millions d’€, il doit être possible de faire mieux avec beaucoup moins pour loger 1 100 salariés  qui n’ont pas tous besoin d’un bureau (voirie, ordures ménagères…) et dont on ignore ce qu’il en sera demain de l’organisation et des besoins.

UN INVESTISSEMENT QUI VA GREVER L’ENTRETIEN DES ÉQUIPEMENTS …

En réalité comme à Grenoble avec le patrimoine abandonné, la Métro  est le dos au mur avec son siège qu’elle a « oublié » d’entretenir. Sauf que l’agglomération s’endette encore plus, dépense encore plus en frais de fonctionnement  au détriment des investissements nécessaires dans les équipements dont elle hérite : ce qu’elle va consacrer à ses bureaux sera autant de moins pour MC2 à Grenoble ou  l’Hexagone à Meylan par exemple. Qui se retrouveront dans quelques années eux aussi avec des retards d’entretien. Un cercle vicieux.

… ET SERAIT BIENVENU DANS LE DÉVELOPPEMENT de L’AGGLOMÉRATION

Mais sans vision, sans capacité d’innovation, la majorité PS/PC/Verts/Ades et PG de la Métro répète les recettes anciennes habillées des mots nouveaux (économies d’énergie, temps de déplacement des employés), sans aucune anticipation, dans un cadre figé et convenu dévoreur de capitaux qui seraient bienvenus ailleurs y compris dans le développement de l’agglomération et la création de richesse : les missions premières de l’institution.

Mais il y a bien longtemps que ces élus noyés dans leur bureaucratie ont oublié l’essentiel.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

2 Commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *