E.PIOLLE ÉTRANGLE FINANCIÉREMENT « GRENOBLE à COEUR »

Les Conseils Citoyens « Indépendants » composés de thuriféraires de la municipalité Piolle sont couverts de subventions de fonctionnement.  En retour ils posent des questions demandées par la municipalité  (Cannabis, vélo, contrôle au faciès…). Ils peuvent exposer les dogmes de E.Piolle sur la place publique.

« Grenoble Coeur » le collectif qui regroupe 6 Unions de Quartiers, 14 Unions Commerciales, et 4 fédérations professionnelles est frappé au portefeuille. Il doit payer  1 200 € pour avoir osé contester la fermeture de Grenoble et présenter une alternative ! Etrangement en effet le tribunal administratif a condamné le collectif à rembourser les frais de justice à Christophe Ferrari le Président (PS) de la Métro.

C.FERRARI N’A JAMAIS RÉPONDU 

La majorité de la Métro (Verts/PS/PC/Ades/PG) pouvait décider de ne pas mettre en recouvrement ou d’accorder une subvention du même montant -ou la ville de Grenoble- mais au contraire elle a envoyer huissier et majoré de 10 % des pénalités de retard (1380,72 €). Une célérité qui ne ressemble guère à ses  habitudes !

«Nous avons écrit à Christophe Ferrari sans jamais avoir reçu de réponse. La seule lettre que nous avons reçue c’est pour nous réclamer de l’argent par l’entremise de la Trésorerie municipale de Grenoble », déclare, un peu dépité, Olivier, le secrétaire du collectif Grenoble à cœur.

LA MÉTRO N’A JAMAIS RÉCLAMÉ le MOINDRE CENTIME à R.AVRILLIER (Verts/Ades)…

Grenoble à cœur dénonce  le « deux poids deux mesures » dans les réactions de la Métropole face aux recours citoyens. Dominique Grand, président de l’association rappelle que  « L’équipe métropolitaine a eu à faire face à de nombreux recours d’une certaine personne [Raymond Avrillier, ndlr] qui s’était spécialisée dans le Stade des Alpes, avec près de 80 recours, et la Métro n’a jamais réclamé le moindre centime », s’offusque-t-il. (place Gre’Net).

… ET LA MAJORITÉ MUNICIPALE A MÊME PRIS EN CHARGE SES FRAIS d’AVOCAT 

On le sait le triplement du coût du stade des Alpes passé d’une trentaine de millions d’€ à près de… 100 M€ doit beaucoup aux recours de Raymond Avrillier qui aura été l’élu le plus coûteux pour le contribuable  de l’histoire de Grenoble. Cela n’a pas fait bouger l’oreille de ses alliés PS/PC complaisants.  Et les Rouge/Verts Grenoblois ont même pris en charge ses frais d’avocat pour attaquer l’opposition ! Il tient la majorité de la majorité il est vrai.

Mais cette tentative d’étranglement ne semble pas faire taire le collectif. Il se pourrait même qu’elle produise l’effet contraire. « Grenoble à Coeur » en profite en effet pour rappeler qu’il attend toujours le rapport de l’observatoire « Cœur de ville, cœur de métropole » ( fermeture de Grenoble NDLR) , demandé aux élus de la Métropole et en particulier à Christophe Ferrari.

LE RAPPORT SUR LA BAISSE de la CIRCULATION SEMBLE NE PAS EXISTER

« Non seulement nous n’avons jamais reçu ce rapport, qui semble d’ailleurs ne pas trop exister, mais nous apprenons [lors d’une réunion publique, ndlr] que la circulation aurait baissé de 17 % rue Hoche, dixit Antoine Back, l’élu de secteur. D’où ça sort ? demande le Président. (Place Gre’Net)

En effet il n’y a que les membres de la majorité municipale qui voient baisser la circulation sur les voies de report suite à la fermeture de l’entrée de la ville. Mais alors pourquoi donc Eric Piolle supprime il sans l’annoncer tous les feux piétons sur ces voies de report pour permettre la fluidité ?

LA RUE HOCHE DENSIFIÉE MASSIVEMENT DOIT SUPPORTER LE REPORT de CIRCULATION 

Quand à la rue Hoche spécifiquement il est en effet totalement contradictoire de l’avoir densifiée massivement (1 200 logements entre rue Hoche et Bonne) pour y faire circuler le report de circulation qui engendre un flot ininterrompu de voitures. Cerise sur le gâteau, la municipalité réduit aussi le parc Hoche de l’autre côté de la rue pour y construire l’école oubliée des plans d’urbanisme de nos génies de l’anticipation.

D.GRAND : « DES PRATIQUES de PLUS EN PLUS AUTORITAIRES et DISCRIMINATOIRES »

« Je pense qu’en matière d’expression citoyenne les pratiques de la Ville de Grenoble et de la Métropole sont scandaleuses. Elles entrent en contradiction avec toutes leurs affirmations. Plus on vous tient de beaux discours sur la co-construction et la participation citoyenne, plus on cherche à cacher une réalité de pratiques de plus en plus autoritaires et discriminatoires par rapport aux opinions qui ne sont pas dans leur ligne», conclut Dominique Grand. (source https://www.placegrenet.fr/2017/12/19/grenoble-a-coeur-touche-au-portefeuille-denonce-le-deux-poids-deux-mesures-de-la-metropole/167848

Y a t il meilleur résumé de ce que nous avons rapporté ici même, avec des exemples précis, des faits incontestables à plusieurs reprises ?

 

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *