DÉLINQUANCE : Les HABITANTS de la rue M.RIOLLET MANIFESTENT CET APRÈS MIDI

C.FERRARI (PS) : "LE CAVE SE REBIFFE" CONTRE E.PIOLLE (Verts/PG)
FERMETURE de GRENOBLE : RECORDS de POLLUTION au CŒUR de MÉTROPIOLLE

Rue par rue, quartier par quartier les habitants prennent leur destin en mains. Pendant que la municipalité nie la réalité et promène ses discours sur le « tout va bien »,  la révolte gronde.

Cet après midi  jeudi 19 octobre à 17h 30 les habitants de la rue Marius Riollet se retrouveront devant la tour pour réclamer que leur pétition sur la pose de balisettes soit enfin prise en compte. « Venez manifester pour cette revendication et pour l’exigence de voir délinquance et incivilités être résorbées dans notre secteur »  écrivent ils. Alain Carignon leur apportait hier soir son soutien comme il l’a fait jeudi dernier avec les habitants du centre ville. 

MARRE DES INCENDIES de VOITURES 

« Marre des incendies de voitures rue Marius Riollet, marre de ces incendies qui dévastent la haie alors qu’on essaie d’entretenir au mieux la copropriété, marre de la délinquance et des incivilités qui touchent la copropriété et le secteur (incendies de voitures, rodéos de motos et de quais, tapages nocturnes, cambriolages y compris dans la copropriété… » ajoutent ils.

Le conseil syndical « exige une action » car en 2016 « 5 incendies d voitures ont dévasté la haie de la copropriété, et déjà 4 en 2017. »

23 VOITURES BRÛLÉES LA PREMIÈRE SEMAINE D’OCTOBRE, 18 ENTRE LE 10 et le 18 OCTOBRE 

Rappelons que la première semaine d’octobre 23 voitures ont brûlé à Grenoble. Notre collectif vient  d’en compter encore 18 entre le 10 et le 18 octobre. A ce rythme Grenoble va tourner autour de 80 à 100 voitures brûlées par mois ! Nos prétendus écolos ne soucient pas de la pollution qu’un tel incendie dégage.  Le Procureur de la République, Jean-Yves Coquillat a révélé dimanche des chiffres accablants sur France 3 : encore + 42% d’attaques à mains armée en 2017 par rapport à 2016. En 2015 Grenoble comptait déjà 7000 actes de délinquance de plus que la moyenne des villes comparables !  On en est on aujourd’hui ?

MM PIOLLE et FERRARI REFUSENT LA POSE de BALISETTES 

La Métro de MM Piolle et Ferrari a pourtant répondu négativement sur la simple  pose de balisettes dans la rue car « les stationnements répondent aux besoins des riverains du quartier et réduisent la vitesse des automobilistes ». 

Leur immobilisme est permanent  partout, sur tous ces sujets.

« Il est cocasse  note le conseil syndical, que la Métro invoque la diminution de la vitesse que provoqueraient les balisettes. En effet ces derniers temps la Métro a multiplié les zones 30 et 50 pour justement diminuer la vitesse des véhicules. Par ailleurs, les possibilités de stationnement rue Marius Riollet permettent de supprimer quelques places sur la voirie. »

« UNE IMAGE DÉGRADÉE de NOTRE CO-PROPRIÉTÉ » 

La Métro n’a rien voulu entendre des habitants comme à son habitude, Eric Piolle et Christophe Ferrari se réfugiant derrière la bureaucratie que Claire Kirkyacharian la Première Vice-Présidente (Verts/Ades) du clan Avrillier met en place en toute opacité afin de protéger les élus.

Bien entendu « la haie calcinée à de multiples reprises offre à l’extérieur une image dégradée de notre copropriété. Chaque incendie de véhicule dégage des fusées toxiques et en particulier de la toxine »  ajoutent encore les habitants.

On retrouve cette image de dégradation qui se propage dans toute la ville et fait baisser la qualité de vie et la valeur des biens.

LES HABITANTS « DEMANDENT UNE ACTION PLUS FORTE » 

En manifestant  ils entendent « attirer l’attention sur l’ampleur des actes de délinquance et d’invités dans le secteur et demander une action plus forte ». Ils sont aimables, car d’action il n’y en a aucune.

E.PIOLLE PRÉFÈRE FINANCER UNE ACTION ANTI-POLICE 

Mais Eric Piolle a préféré financer une nouvelle exposition anti-police place de Verdun. Comme si, avec les difficultés que connait Grenoble en matière de délinquance, le plus urgent était de mettre en cause la police dans une exposition publique : à quand une exposition contre les délinquants ?

LA MUNICIPALITÉ EST LA PREMIÈRE RESPONSABLE 

La municipalité est la première responsable quoi qu’elle en dise : par son laxisme, par la densification  des HLM, par des attributions irresponsables de logement, par l’absence de vidéo protection, de police municipale renforcée et armée, de sanctions aux familles délinquantes. Sans ce travail de base la police est démunie.

Hier la Zone de Sécurité Prioritaire ( ZSP) opération publicitaire de Michel Destot (PS) avant les élections, demain la « police de sécurité au quotidien » : toutes ces rustines seront sans efficacité tant que la municipalité ne s’attaquera pas à la racine.

A QUAND LES MESURES EFFICACES ? 

Pour l’instant il n’en est pas question, le mal  progresse et les victimes grenobloises aussi. La rue Marius Riollet qui se dégrade, ou le vivre ensemble est en cause, la valeur des biens affaiblie, l’environnement souillé est représentative de toute la ville, du moindre square à tout un quartier.

A quand les mesures préconisées par Alain Carignon et les groupes de citoyens qui travaillent avec lui ?

 

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *