RUE M.RIOLLET: la VIE QUOTIDIENNE AU TEMPS de M.PIOLLE

BIBLIOTHÈQUES : les DÉMISSIONNAIRES REFUSENT d'ÊTRE INSTRUMENTALISÉS par le MAIRE
ÉCOLE DIDEROT à BERRIAT : ENCORE des PRÉFABRIQUÉS

« Veuillez trouver ci joints les différents épisodes des animations du quartier au courant de cette été caniculaire… Plus particulièrement dans la rue Marius Riollet qui participent grandement au réchauffement de notre chère et unique planète…

« L’été a été tellement caniculaire que la haie de notre propriété est calcinée.

« Concernant la disparition des véhicules dans Grenoble cette rue y participe activement…

« Pour l’hygiène également merci pour le mois de juin avec cette benne à ordures en plein soleil, en pleine période caniculaire. Très agréable à voir sous ses fenêtres.

« Dois-je vous parler également des nuisances sonores musicales en pleine nuit (semaine et week-end) qui se déroulent sur le parking à côté du rond-point qui dessert le chemin de la poterne et l’avenue des jeux olympiques?  Des véhicules y sont régulièrement brulés ce qui nous parfume bien le quartier. Nous aspirons à une certaine tranquillité (pour être en forme pour travailler le lendemain) ce qui est loin d’être le cas la nuit, réveillés par les explosions des pneus.

« Des rodéos bruyants avec des Quads qui soulèvent également une poussière sur le stade « en stabilisé », situé à proximité ce qui nous oblige à fermer nos fenêtres en pleine chaleur.

« Voilà en quelques lignes le quotidien d’un métropolitain excédé de votre Métropole apaisée.

« Cordiales salutations et comme je vous l’ai déjà exprimé, c’est toujours avec un réel plaisir que je continue à payer une taxe foncière et impôts locaux pour cette belle agglomération… » 

RUE RAOUL BLANCHARD, AU CENTRE VILLE, à JOUHAUX…

Y a t il quelque chose à ajouter à la lettre de ce grenoblois adressée à Eric Piolle et dont nous avons reçu copie?

Ne ressemble t elle pas – comme deux gouttes d’eau- à celle de cette habitante de la rue Raoul Blanchard en plein centre ville? Ou au mail qu’a fait circuler un autre habitant du même centre ville, cadre, expliquant pourquoi après un an à Grenoble il demandait sa mutation?

Ou encore à la demande de… 30 locataires de Jouhaux qui exigent un relogement d’urgence ….depuis le mois de janvier car ils ne peuvent plus supporter l’insécurité et les nuisances?

Ainsi va la ville au temps de M.Piolle. Cela n’empêche pas le Maire de pérorer, de ne répondre à aucun des grenoblois qui l’interpelle par courrier. D’ailleurs à lire Gre’Mag, la nouvelle Pravda Grenobloise aucun de ces sujets n’existe.

 

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *