LES GALERIES LAFAYETTE MENACÉES AUSSI ?

ALSACE LORRAINE : L'HÔTEL TOURING DEVIENT UN IMMEUBLE HLM
ATTRACTIVITÉ des CADRES: GRENOBLE DISPARAIT du TABLEAU

 

Selon certaines informations concordantes la perte de chiffre d’affaires des Galeries Lafayette depuis la fermeture de Grenoble serait de 18 %. La locomotive du centre ville souffrirait énormément elle aussi des difficultés d’accès et de la paupérisation de la ville.

Une information inquiétante puisque jusque là ce leader était épargné par les fluctuations du fait de la puissance de l’enseigne et la qualité des produits. Cette baisse spectaculaire va induire le non renouvellement de contrats à durée déterminée, donc à de nouvelles pertes d’emplois.

E.PIOLLE RESPONSABLE du « PLUS GRAND PLAN SOCIAL de L’ISÉRE » SELON LA CCI 

La Chambre de Commerce et d’Industrie ne s’y était pas trompé en annonçant qu’Eric Piolle serait responsable du   « plus grand plan social de l’Isère «  menaçant 5000 emplois dans le commerce, l’artisanat et les services.

Au fur et à mesure que les chiffres tombent l’inquiétude grandit et les commerçants sont abattus par les pertes de chiffre d’affaires sans aucune compensation: ceux qui ont décidé des mesures refusent d’en assumer les conséquences par une indemnisation. Elle permettrait de « tenir » jusqu’aux jours meilleurs qui sont promis.

Mais la majorité municipale sait que les « jours meilleurs  » ne viendront pas. Elle laisse donc mourir.

24 000 M2 de SURFACES COMMERCIALES AUX PORTES de GRENOBLE

D’autant que se profilent en même temps 24 000 M2 de surfaces commerciales aux portes de Grenoble sur le terrain Neyrpic avec de nombreux parkings silos. C’est une longue descente aux enfers qui se poursuit pour l’économie grenobloise.

Jean-François Commandeur, Président de l’Union de Quartier Lafayette-Développement, commerçant dans l’habillement avait expliqué  (DL du 14/6/17) que « Les rues du centre ­ville de Grenoble sont vides. Elles ont perdu au moins 50 % de leur af­fluence en dix ans ». 

En effet l’évolution a été fortement amorcée par la municipalité Destot/Safar (PS) qui a bétonné la ville ( plus 6000 logements en 6 ans) et supprimé 2 200 places de stationnement en surface en 10 ans. Mais l’accélération avec la municipalité Piolle (Verts/PG) est spectaculaire.

LE BOURRAGE de HLM SANS ÉQUILIBRER les ATTRIBUTIONS

La moindre dent creuse est transformée en HLM, des logements sociaux sont implantés dans les co-propriétés sans équilibrer aucunement les attributions, des hôtels entiers comme le Touring à l’angle de l’avenue Alsace Lorraine et le cours Jean Jaurès sont d’abord asphyxiés , puis préemptés pour devenir des HLM.

18 % DE BAISSE EST CONSIDÉRABLE POUR CETTE STRUCTURE

Le départ des Galeries Lafayette du centre ville serait une nouvelle bombe qui éclaterait dans le ciel pas du tout serein de l’économie Grenobloise. On espère  qu’on n’en est pas là. Mais 18 % de chiffre d’affaires en moins est considérable pour ce type de structure évidemment lourde en personnel. Si cette situation se maintenait ou – pire- s’aggravait, pas besoin d’être un grand clerc pour imaginer que ce ne serait pas sans conséquences.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *