AUJOURD’HUI LE TRAM à 30 ANS : MERCI A.CARIGNON, BRAVO les GRENOBLOIS

Ce soir ceux qui ont inauguré le Tram le 5 septembre 1987 se retrouvent autour d’un apéritif convivial place Paul Vallier pour marquer l’évènement: Alain Carignon qui a porté le dossier en organisant le référendum, puis décidant des travaux, Charles Descours son Adjoint alors Président du SMTC qui a mis en oeuvre l’opération  et notamment la championne de cyclisme Jeannie Longo et le champion de Rallye Bruno Saby qui ont conduit les premières rames ce jour là.  Mais aussi Pierre Gascon, Ancien Premier Adjoint au Maire et de nombreux élus.

Bien entendu la municipalité Piolle ne s’attarde pas sur cet anniversaire. Et pour cause. A l’époque la gauche et les Verts ont tout fait pour que le référendum échoue : il était porté par la droite.

On retrouve le réflexe de la municipalité Destot (PS) qui a organisé le 20 eme anniversaire du nouveau Musée de Grenoble en oubliant d’inviter son initiateur : Alain Carignon.

COMME EN UNION SOVIETIQUE, L’HISTOIRE GRENOBLOISE EST RÉÉCRITE 

Comme en Union Soviétique l’histoire grenobloise est souvent réécrite avec des lunettes rouges : certains faits sont gommés et des acteurs disparaissent des photos.

D’autant que cet anniversaire, comme l’a expliqué Kitty Lequesne, Présidente de EGR38 est l’occasion « d’appeler à retrouver ce pouvoir partagé qui permet aux grenoblois de choisir eux-mêmes leur avenir. Aujourd’hui, comme hier et comme demain, l’avenir ne peut pas se construire contre les grenoblois ou sans eux. Les collectifs de citoyens, les associations comme la notre  qui travaillent avec Alain Carignon à une véritable alternative à Grenoble entendent à nouveau donner aux Grenoblois le pouvoir de décider. « 

 

SEULE UNE DÉMOCRATIE PARTICIPATIVE SINCÈRE PERMET DES AVANCÉES PARTAGÉES

« Alors que la municipalité Piolle  décrète  seule, sans consultation ni même étude d’impact, de fermer Grenoble au mépris de la pollution, de l’économie et de l’attractivité, alors que cette mesure ne figurait même pas dans les 120 promesses de sa campagne, il s’agit aussi de rappeler  que seuls le respect des engagements et la pratique d’une démocratie participative sincère permettent de grandes avancées partagées.  

LA MÉTHODE CHOISIE PAR Alain CARIGNON EST BRÛLANTE D’ACTUALITÉ

« Seules les vertus pédagogiques du débat contradictoire authentique conclu par un vote permettent de dégager les solutions acceptées par tous. 
La méthode choisie par Alain Carignon pour le Tram est d’une brûlante actualité . Elle est antinomique de celle utilisée par la municipalité Piolle qui refuse de  faire confiance aux grenoblois, abuse des artifices de communication et conduit Grenoble dans une impasse. »

On comprend aussi pourquoi la municipalité ne s’attarde pas sur cet anniversaire. Il fait trop contraste avec ce que vivent les  grenoblois aujourd’hui.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

5 Commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *