LÉGISLATIVES: LENDEMAIN de FÊTE et GUEULE de BOIS pour E.PIOLLE

Julien POLAT: " à VOIRON NOUS FAISONS le CONTRAIRE d'Eric PIOLLE"
COLLÉGE INCENDIÉ à VILLENEUVE: E.PIOLLE NIE L'INSÉCURITÉ

Plainte du Conseil Représentatif des Institutions Juives (CRIF) contre le char appelant boycott des produits Israéliens pendant la journée des Tuiles. Présence des usagers des bibliothèques cours Jean Jaurés qui n’avaient pas droit à un char officiel. Couteaux sur la table dans la majorité municipale de la part des élus de  l’extrême gauche Mélenchoniste qu’Eric Piolle devait écraser aux législatives. Ennuis pour le professeur Nicolas Kadra sorti du confort et de l’anonymat de l’Université ou il est réputé peu actif et laxiste. Déception et révolte  de la PS Soukaïna Larabi qui avait trahi son parti contre la promesse de la la victoire par la grâce du Grand Timonier Grenoblois.  Et le même week end les délinquants impunis de Villeneuve qui mettent le feu au collège. ça fait beaucoup.

 » E.PIOLLE PARLE EN EXPERT, LUI QUI TIENT SES CONSEILS SOUS PROTECTION de la POLICE » 

Car au final la 3 eme circonscription que la gauche extrême grenobloise entendait conquérir par l’opération camouflage  « citoyens ensemble » (!) qui devait enterrer Destot, Mélenchon et quelques autres s’achève par le fiasco de l’élection quasi certaine d’Emilie Chalas ( En Marche) ce dimanche.

C’est la gueule de bois boulevard Jean Pain. Les « lanceurs de Tuile  » font tourner en boucle leur communiqué du 6 juin quand ils ont répondu à Eric Piolle qui avait qualifié Jean-Luc Mélenchon de  » caporal de forteresse »: « Éric Piolle parle en expert, Lui qui depuis des mois tient ses conseils municipaux sous la protection de cordons de police qui à l’occasion n’hésitent pas à matraquer les citoyens grenoblois ».

Alan CONFESSON (PG): JE NE PEUX PAS ME TAIRE » 

Ils avaient ajouté : « Nous défendons notre programme, « l’avenir en commun » et les valeurs des insoumis, aux côtés des citoyens et des travailleurs grenoblois qui refusent la politique d’austérité municipale assumée par Éric PIOLLE ».

Ensuite on avait eu la succession des Conseillers de sa majorité qui ne supportaient plus son autoritarisme dont Alan Confesson (PG) le co-président du groupe majoritaire que sa « collègue » Laurence Comparat (Verts/Ades) n’a plus réussi à bâillonner :  « je ne peux pas me taire. Les bornes ont été dé­passées et la prise de position de notre maire est loin de fai­re consensus »  ( DL du 3/6/17).

Antoine BACK (PG): «  JE VOTE POUR UN PROGRAMME, PAS POUR des PERSONNES »

Même Antoine Back également PG avait osé répondre dans un tweet rageur aux Evangiles du Maire selon lequel ses deux candidats aux législatives étaient de bonnes personnes : »en juin je voterai pour un programme, pas pour des personnes. »

La Première Adjointe elle-même est sortie de sa réserve en expliquant avoir co-fondé le parti de Gauche avec JL Mélenchon :  « je soutiens donc ceux qui le défendent aujourd’hui dans l’élection législative à savoir les candi­dats de la France Insoumise ». ( DL du 4/6/17) 

Raphaël Juy membre de la liste Piolle en a appelé à la loyauté des élus PG

 

Alain DONTAINE (PG):  » LES PHRASES ASSASSINES RENFORCENT la DIVISION »

Le pas trop valeureux Alain Dontaine , secrétaire départemental du PG avait été finalement moins courageux en se cachant derrière un communiqué anonyme du parti de gauche dénonçant tout de même les « petites phrases assassines (qui) renforcent une division que nous n’avons pas souhai­tée...

S’il avait su qu’au final  ses deux candidats, l’étudiante Elsa Régis dans la 1 ère (10,49%) et Raphaël Briot dans la 3 ème (14,71%) seraient devant ceux de Piolle peut être aurait il été plus courageux ?

LA FICTION DU GROUPE UNIQUE de la MAJORITÉ NE PEUT PAS TENIR

 » Le 11 Juin il y aura du sang sur les murs  » écrivions nous le 5 juin. Aujourd’hui Guy Tuscher et Bernadette Richard-Finot qui ont quitté la majorité municipale pour dénoncer la trahison des engagements pris devant les Grenoblois se sentent moins seul.  En interne on voit mal comment la fiction du groupe unique imposé par E.Piolle et verrouillé par Laurence Comparat (Verts/Ades) pour camoufler la non existence de  » citoyens » pourrait tenir?

LE RAPPORT DE FORCE A CHANGÉ DANS LA MAJORITÉ MUNICIPALE

Le rapport de force a changé au sein de la municipalité. Les Verts/Ades sont derrière le PG.  Eric Piolle , vitrine légale des premiers, a démontré qu’il n’entrainait pas les grenoblois derrière son panache blanc. Sa suffisance l’a égaré. Tous ceux qui travaillent près de lui affirment qu’il ne passe plus les portes et qu’il est impossible de lui donner un avis ou un conseil différent ou simplement nuancé par rapport à ce qu’Il exprime.

Le groupe majoritaire ne peut pas tenir dans cette configuration : ici C.Berbard ( Verts/Ades) L.Lheureux (Verts) A.Back (Verts/PG)

UNE QUERELLE D’EGO EXPLIQUERAIT SON RETOURNEMENT CONTRE JL MÉLENCHON

Un observateur évoque même qu’une querelle d’égo expliquerait son retournement soudain et brutal contre JL Mélenchon. N’oublions jamais qu’Eric Piolle a donné des avis successifs différents sur les élections présidentielles – écoutés par personne- comme s’il en était acteur. «  Un destin national?   » lui avait demandé  complaisamment Gre News:  «  On verra bien. Ce n’est pas mon état d’esprit de faire des plans «. Il a du être étonné de ne pas être appelé pour résoudre l’équation présidentielle de la gauche et des Verts!

LE TOTAL des GAUCHES et des VERTS EN DESSOUS de 35 % à GRENOBLE

Le gouffre qui sépare l’idée qu’il a de lui même et  ses résultats électoraux démontre une schizophrénie politique qui inquiète en profondeur la majorité. Elle devrait d’une manière ou d’une autre, au fur et à mesure qu’on se rapproche de l’échéance municipale, en tirer des conséquences.

Les gauches -extrême, verts,PS – ont totalisé à Grenoble moins de 35 % des suffrages au premier tour des élections législatives soit 5 % de moins que le seul score de la liste Piolle aux municipales.La ville n’a jamais été aussi ouverte et la municipalité jamais autant « cornerisée » par ses divisions et ses dogmes.

L.BUSTOS (PS) VICTIME CO-LATÉRALE

NB Au passage cette défaite a fait une victime co-latérale : le ridicule Ludovic Bustos , qui au titre de Vice Président (PS) de la Métro,  – il ne fait que de la figuration-  est chargé de couvrir de son nom le plan de fermeture de Grenoble sans avoir aucune part dans la décision. Il est venu chanter (!) pour les deux candidats de E.Piolle qui se présentaientt contre ceux de son parti dont Michel Destot Député PS sortant. Outre ses qualités humaines et de loyauté on découvre aussi ses capacités d’anticipation.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *