JOURNÉE des TUILES de E.PIOLLE (Verts/PG) : UN CHAR ANTI-ISRAËL

COLLÉGE INCENDIÉ à VILLENEUVE: E.PIOLLE NIE L'INSÉCURITÉ
LÉGISLATIVES : LES CANDIDATS de E.PIOLLE BATTUS à GRENOBLE

La journée des Tuiles a été marquée par une utilisation politique puisque la municipalité Piolle a sélectionné des chars conformes à son idéologie. Ainsi défilait notamment un char du mouvement BDS qui prône le boycott des produits d’Israël. On se demande bien ce que ça venait faire là.

D’autant que La Cour de Cassation a jugé illégal ce boycott le considérant comme un  délit de «  provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence envers une personne ou un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance à une ethnie, une nation, une race, ou une religion déterminée  » .  ( Le Monde du 13/11/15).

LES ROUGE/VERTS GRENOBLOIS ABUSENT de L’ARGENT PUBLIC 

Autorisés aussi les défenseurs de l’arrivée à Grenoble des étrangers en situation irrégulière, ceux qui, tout en ayant une attitude humaine, estiment que Grenoble ne peut pas accueillir toute la misère du monde étant réduits au silence, rejetés dans la lie de l’humanité.

Car nos Rouge/Verts Grenoblois abusent de l’argent public pour asséner leur thèses et ne conçoivent le « débat » qu’entre partisans de la même idéologie, seuls le rythme et les modalités d’application de celle-ci méritant confrontation. Ils cherchent à instiller leurs dogmes surtout pendant le temps de cerveau disponible des familles qui accompagnent les enfants à des jeux sympathiques avec lesquels ils sont attirés. Imposer une culture ambiante écrasante qui rende toute expression différente inaudible.

A.CARIGNON:  » E.PIOLLE DOIT S’EXPLIQUER » 

Dans un communiqué diffusé hier,  Alain Carignon, Ancien Ministre a demandé  «  à Eric Piolle de s’expliquer sur la présence d’un char à connotation politique dans le défilé de la fête des Tuiles (…)  la question est de savoir si la municipalité sélectionne ceux qui ont le droit de porter une parole politique à l’occasion de cette kermesse  ? 
DE SORDIDES INTÉRÊTS ÉLECTORAUX 
 
« Après le voyage en Israël du Maire qui avait pour objet de gommer l’ostracisme de la municipalité à l’égard du jumelage que nous avons établi avec Réhovot, la décision de faire s’exprimer une partie au conflit dans un cadre inapproprié est totalement contradictoire, sauf à la relier à de sordides intérêts électoraux à l’occasion des élections législatives »  ajoute Alain Carignon. 

De son côté le CRIF de Grenoble a annoncé qu’il portait plainte par la voix de JL Médina son Président rappelant  « qu’on parle d’Israël ou de n’importe quel autre pays, le boycott est inter­dit en France » (DL du 12/6/17) ajoutant a propos du char : » je ne pense pas que la Fête des tuiles a pour objet de véhi­culer ce genre de messages « .

Olivier Bertrand (Verts/Ades )“ re­grette pleinement le trouble que cette présence a suscité, sur un sujet aussi sensible” (!). Pourquoi alors l’avoir autorisé?

Il est évident que les candidats de la municipalité aux législatives se sont appuyés sur la journée des Tuiles dans les « quartiers » afin d’obtenir un vote sur des bases ethniques et religieuses. Un grand classique des élus Verts/Ades et PG qui mélangent les « fêtes » en concurrence sur ce point avec Michel Destot et le PS. ça n’a pas suffit.
 Pour Alain Carignon « Si la municipalité veut préserver son caractère collectif à la fête des Tuiles elle devrait en exclure toute opération politique ».
Ce serait évidemment la sagesse mais en totale contradiction avec ses méthodes.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *