T.A: CE MATIN 300 GRENOBLOIS CONTRE LA FERMETURE de la VILLE

Rue ELYSÉE CHATIN: les RIVERAINS PRIVÉS de SOMMEIL cette NUIT
BERRIAT : TOUT EST à VENDRE

Ce matin,  près de 300 Grenoblois , dont François Tarantini, coordonateur du collectif GLC,  Christian Bec, Eliane Rual membres étaient devant le Tribunal Administratif qui doit se prononcer sur le référé demandant l’arrêt des travaux de fermeture de la ville pour  » abus de pouvoir » déposé par  » Grenoble à Coeur » et défendu par Me Bernard Boulloud avocat.

http://grenoble-le-changement.fr/2017/04/18/e-piolle-ferme-grenoble-avant-la-decision-du-tribunal-de-jeudi/

Dés mercredi l’objectif de la municipalité Piolle (Verts/PG) était atteint: Grenoble était asphyxiée et infranchissable. Même le « Dauphiné Libéré » (20/4/17) a comptabilisé 1h 45 pour faire Sassenage-La Tronche mardi soir vers 18h. Nous sommes dans une période de vacances scolaires.

Y.MONGABURU (Verts/Ades) NE VEUT PAS « D’ASPIRATEUR à VOITURES »

D’autant qu’il n’y a pas d’alternative: A 480 et la Rocade Sud ont 20 ans retard puisque les élus PS/PC  et Verts/Ades ont jusque là refusé les élargissements afin de ne pas créer  » d’aspirateur à voitures » selon la formule de l’inénarrable Yann Mongaburu Vice Président (Verts/Ades) de la Métro qui est aux déplacements ce qu’un menhir est à la mobilité.

http://grenoble-le-changement.fr/2017/01/21/grenoble-a-coeur-une-alternative-a-la-fermeture-de-grenoble/

PRÉS de 2 HEURES POUR TRAVERSER GRENOBLE

Le porte-voix de la majorité Grenobloise, Christophe Ferrari (PS) se fait l’accompagnateur peu inspiré de cette paralysie de la ville affirmant rester « vigilant » (!) et même «  si des ajustements sont nécessaires, ils seront réa­lisés » . Parler pour ne rien dire est vraiment sa spécialité.

C’est tout juste s’il n’accuse pas Jean-Damien Mermillod-Blondin le Président du groupe d’opposition à la Métro d’inventer les embouteillages. En effet il précise que « certains automobilistes ont mis plus de 3 heures et demi pour relier Lyon à Grenoble et même près de 2 heures pour traverser la ville. » ( Dl du 20/4/17) .

Dés hier le tweet d’Alain Carignon

A.CARIGNON: SANS ÉTUDE D’IMPACT C’EST UN CRIME ÉCONOMIQUE, SOCIAL, ENVIRONNEMENTAL

Alain Carignon de son côté a réaffirmé que décider de fermer la ville sans étude d’impact est un « crime économique , social et environnemental » 

Les Grenoblois qui doivent se déplacer sont piégés. La municipalité Piolle refuse d’admettre que l’on puisse être successivement – y compris dans une même journée- usager des transports en communs, pratiquant du vélo, de la marche à pieds ET automobiliste. Suivant les besoins et impératifs familiaux, de loisirs et professionnels. Car il existe aussi des nécessités professionnelles que nie la municipalité puisque celle-ci veut la décroissance et définit seule les activités du XXI eme siècle qui doivent perdurer !  Elle triche en n’osant même pas défendre ses thèses publiquement.

http://grenoble-le-changement.fr/2017/04/10/fermeture-de-grenoble-la-municipalite-ment-par-affiche/

LA MOBILISATION des GRENOBLOIS VA SE POURSUIVRE

En réalité nos idéologues municipaux qui se parent de la modernité sont les plus arriérés des politiques locaux: avec l’écologie ils recyclent le vieux combat marxiste contre le capitalisme qui a mené à tous les pires drames du siècle précédent.

La mobilisation des Grenoblois contre la fermeture de Grenoble va se poursuivre et s’amplifier car une ville d’avenir ne peut pas se résoudre à la régression et à la paupérisation.

http://grenoble-le-changement.fr/2017/03/31/asphyxie-de-grenoble-lopposition-demande-un-referendum/

 

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

2 Commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *