120 Engagements : »FAIT OU PAS FAIT, ÇA N’A PAS DE SENS » (L.COMPARAT Verts/Ades)

PLACE GRENETTE : la PUBLICITÉ MENSONGÈRE d'ERIC PIOLLE
E.PIOLLE LACHE HAMON POUR MÉLENCHON et L'EXTRÊME GAUCHE

« Sur les 120 engagements de la campa­gne, plus de la moitié sont soit finalisés, soit en cours de réali­sation ». Mais elle ne les liste­ra pas, « faire un tableau avec des croix, des “fait” ou “pas fait”, ça n’a aucun sens. Ce qui compte, c’est de voir ce qui change dans la vie des Greno­blois » a répondu, le dos au mur Laurence Comparat l’Adjointe (Verts/Ades) chargée de la propagande au DL (10/4/17). Elle est aussi directrice du site de l’Ades.

E.PIOLLE: « QUELQUES UNS de CES ENGAGEMENTS ONT ÉTÉ MIS EN FRAGILITÉ… »

Si « plus la moitié «  des 120 engagements sont finalisés ou en cours de réalisation on ne comprend pas pourquoi la municipalité Piolle qui inonde d’opérations de com’ n’en fait pas la publicité à mi-mandat ?

C’est plutôt comme Eric Piolle lui-même l’a tortueusement reconnu  parce que « Quelques uns de ces engagements ont été mis en fragilité par la politique d’austérité du gouvernement » (Gre’News du 3 au 9/4/17).

L.COMPARAT (Verts/Ades) VOUDRAIT UNE VÉRITÉ OFFICIELLE 

Laurence Comparat, elle, s’arcboute et croit pouvoir imposer une vérité officielle  contre le vécu comme au bon vieux temps des démocraties populaires. Ma Dalton semble prête à tirer sur ceux qui reconnaitraient ce que Piolle est contraint d’admettre lui-même!

http://grenoble-le-changement.fr/2016/12/28/bibliotheques-nous-vous-demandons-un-moratoire-sur-le-depecage/

L.LHEUREUX (Verts/PG) CITE LE SEUL ENGAGEMENT QUI N’A PAS ÉTÉ PRIS 

Mais la municipalité est tellement incohérente que, selon le DL parmi les engagements tenus, Lucille Lheureux (Verts/PG)  cite quand même un exemple : la fermeture de Grenoble qui commence le 18 avril prochain « qui va entrer dans sa première phase concrète, apaiser la circulation et qui illustre bien le travail que nous menons depuis trois ans ».

http://grenoble-le-changement.fr/2017/03/31/asphyxie-de-grenoble-lopposition-demande-un-referendum/

ILS N’ONT PAS LU LEUR PROGRAMME, PRODUIT MARKETING 

Cette mesure autoritaire, sans étude d’impact sur ses conséquences, ne figure pas parmi les « 120 engagements ». Comme Alain Carignon l’avait rappelé drôlement dans le DL : «  il serait paradoxal qu’Eric Piolle tienne le seul engagement qu’il n’a pas pris ». Quand on dit qu’ils n’ont même pas lu leur programme qui était seulement une opération de marketing.

MI-MANDAT : 3 RÉPONSES OPPOSÉES  de 3 MEMBRES de la MAJORITÉ

Ainsi sur la mi-mandat on dispose de 3 réponses officielle différentes avec 3 membres de la majorité municipale : selon L.Comparat « plus de la moitié sont soit finalisés, soit en cours de réalisation  » mais en même temps contradictoirement   « faire un tableau avec des croix, des “fait” ou “pas fait”, ça n’a aucun sens. »

Pour Lucille Lheureux au contraire il faut citer les engagements tenus. Le seul qu’elle trouve est la fermeture de l’avenue Agutte Sembat qui ne figurait pas dans la liste des  120 engagements.

E.PIOLLE PRÉFÈRE LA COM’ avec HULOT PLUTÔT que les BIBLIOTHÈQUES

Enfin il y a Eric Piolle qui essuie en direct la colère des Grenoblois et ne peut donc pas tenir la position hors sol de L.Comparat. Mais s’il reconnait que  « quelques uns de ces engagements (combien ?) ont été mis en fragilité (!) ce n’est pas de sa faute. C’est à cause de la politique d’austérité du gouvernement. Il préfère la com’ de  la journée des Tuiles ou de la biennale de « la ville en transition » avec Nicolas Hulot plutôt que les bibliothèques mais c’est toujours pas de sa faute.

LA CAMPAGNE SUR LES 120 TROMPERIES a MARQUÉ

Visiblement la campagne d’information menée par les Républicains sur le bilan à mi –mandat a porté ses fruits. Et le travail du collectif « Grenoble le Changement » sur les 120 tromperies de Piolle ne peut  être démenti par personne. D’où cette piteuse cacophonie municipale.

http://grenoble-le-changement.fr/2017/02/20/mi-mandat-la-liste-des-120-tromperies-deric-piolle/

DEUX MEMBRES de la MAJORITÉ ONT L’HONNÊTETÉ de RECONNAITRE la TROMPERIE

Car Les faits sont là. Ils sont têtus. La liste Piolle a trompé les grenoblois. La majorité municipale trahit ses engagements. Deux de ses membres, Guy Thuscher et Bernadette Richard-Finot  ont l’honnêteté de le reconnaître. Sont-ce les indemnités qui interdisent aux autres élus d’avoir une réaction d’honneur ? Quand certains d’entre eux mettrons t ils leurs actes publics en adéquation avec leurs propos privés ?  Les inconséquences politiques d’Eric Piolle à l’approche de la présidentielle devraient accélérer la prise de conscience qui devrait aboutir au fait qu’il  n’est pas possible à cette majorité de continuer comme ça jusqu’à la fin du mandat ?

http://grenoble-le-changement.fr/2017/02/13/e-piolle-contre-par-deux-ex-membres-de-sa-majorite/

LA COUPURE de la MUNICIPALITÉ avec les GRENOBLOIS

Dans ce contexte, les diktats que Laurence Comparat impose à la majorité municipale passent de plus en plus mal. Ils contribuent au malaise général car ils accentuent la coupure de la municipalité avec les grenoblois. Sa sortie cafouilleuse et contradictoire sur les 120 engagements à moitié tenus,  mais pas dévoilés ne va pas améliorer l’ambiance municipale.

http://grenoble-le-changement.fr/2017/04/02/jean-mace-la-municipalite-trahit-aussi-son-plan-creche/

 

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *