Parc Paul MISTRAL: UNE ALLÉE de LUMIÈRE FEND la NUIT

« Le 28 septembre à 0h30, un adolescent de 16 ans a été atteint d’un coup de cou­teau au visage Dans la nuit du mardi 8 au mercredi 9 novembre, vers minuit, un jeune couple sortant de la salle de la Bobine a tenté de secourir une jeune fille agressée, et s’est fait à son tour frapper et voler par une dizaine de malfrats. Le mardi 29 novembre à la même heu­re, un jeune homme de 23 ans sortant aussi de la Bobine a été attaqué dans le parc et bles­sé »  racontait le DL ( 5/12/16)

VOL A L’ARRACHÉ EN PLEIN JOUR

N’évoquant que les attaques de nuit : une membre du collectif Grenoble le Changement, elle a été victime d’un vol avec violence en plein après midi au mois d’août : le parc paul Mistral est devenu un des hauts lieux de la délinquance Grenobloise.

Vol avec violence parc Paul Mistral une après midi

Vol avec violence parc Paul Mistral une après midi

SELON PIOLLE EN 80 « LE PARC ÉTAIT DANGEREUX la NUIT »

Car dans les « années 80 «  qu’évoque le journaliste du Dauphiné Libéré jamais le parc Paul Mistral avait atteint dans la journée et dans la soirée un tel niveau de dangerosité.  Mais il est vrai qu’à l’Assemblée de l’Union de Quartier Foch Eric Piolle avait estimé que dans ces années-là (suivez mon regard…) quand il était étudiant «  le parc était dangereux la nuit » .

http://www.republicains38.fr/vols-avec-violence-a-grenoble-33-en-2015/

LA LUMIÈRE UN FACTEUR de SÉCURITÉ RECONNU A MISTRAL

La municipalité a donc trouvé la parade. Elle qui plonge les rues dans le noir pour « réduire la pollution lumineuse » ( !) mais va installer deux itinéraires éclairés pour traverser le parc Paul Mistral : Cle­menceau­/ Jean­ Pain et Val­my­ Diables Bleus/Chavant.  La bonne nouvelle est qu’il y a un endroit – un seul- de la ville ou la municipalité Piolle reconnaît que la lumière est un facteur de sécurité !

http://grenoble-le-changement.fr/2016/07/16/securite-et-si-e-piolle-suspendait-son-plan-lumiere/

Par contre dans le cadre du « plan Lumière » Eric Piolle plonge des rues dans le noir et nie l’insécurité créée

LES BUISSONS OU SE PLANQUER pour AGRESSER SERONT ÉLOIGNES

Parallèlement, la  végétation du parc de­vrait être « réaménagée » aux abords de ces deux voies lu­mineuses.  On imagine que les buissons derrière lesquels se planquer pour agresser seront éloignés. Élisa Martin (Verts/PG) a expliqué au DL  que les décisions liées à ces aménagements ont été pri­ses: « Les travaux seront menés en 2017 et seront achevés au plus vite».

LE  PARC ABANDONNÉ AUX BANDES D’AGRESSEURS

Ainsi si on comprend bien on pourra traverser le parc dans une allée éclairée alors que les abords et tout le reste du parc seront plongés dans le noir et laissés aux bandes d’agresseurs. On ne peut évidemment pas exclure que certains de ceux qui vont traverser  dans ces raies de lumière arrivent au bout du chemin !

Mais compte tenu des modes opératoires à savoir des bandes qui agressent des personnes seules ou des couples , on voit mal ce qui les empêcheraient de surgir en surveillant cachés par la nuit ?

L’allée de lumière créée pour traverser le Parc Paul Mistral est dangereuse car elle peut donner une impression de sécurité à certains. Il est plutôt à craindre que les agressions soient de plus en plus nombreuses et de plus en plus violentes

LA MUNICIPALITÉ PIOLLE S’ACCOMMODE de la VIOLENCE…

On ne répétera jamais assez que Grenoble « bénéficie » selon le Ministre de l’Intérieur d’une délinquance de 63 % supérieure à la moyenne des villes comparables. Il conviendrait de lutter contre plutôt que d’aménager les espaces en fonction de cette délinquance.

http://grenoble-le-changement.fr/2016/01/20/agglo-apaisee-63-de-delinquance-a-grenoble-par-rapport-aux-villes-comparables/

… ET REFUSE de SOUMETTRE des MESURES au VOTE des GRENOBLOIS

Alain Carignon ,  Christian Bec et les Républicains Grenoblois, le collectif Grenoble le changement ont proposé un plan avec 10 mesures concrètes pour agir. Ils ont même demandé qu’elles soient soumises à pétition et à vote des Grenoblois. Jusque là la municipalité Piolle a refusé d’agréer cette pétition!

Les 10 MESURES POUR LUTTER CONTRE L’INSÉCURITÉ

que la municipalité refuse de soumettre au vote des Grenoblois:

1/Renforcement des effectifs de la police municipale (une police municipale formée et armée).

2/ Les moyens pour un policier municipal d’assurer sa légitime défense en cas d’agression.

3/ La gratuité des transports en commun pour les policiers nationaux, CRS et policier municipaux.

4/ Création d’un réseau de caméras de vidéo-protection avec l’organisation d’une surveillance 24h/24 en lien avec des équipes opérationnelles

5/ Proposition à la Métro d’une mutualisation de la vidéo protection et de la surveillance 24h/24 dans un cadre intercommunal.

6/ Captation des numéros minéralogiques entrant sur notre territoire de façon à détecter les véhicules volés.

7/ Convoquer les parents, émettre des amendes pour tous les délits commis par des mineurs dont les familles sont hébergées par les bailleurs sociaux  et intégrer le critère de tranquillité publique dans la politique d’attribution des HLM.

8/ Supprimer les avantages tarifaires facultatifs dans les secteurs culturels, sportifs , de transport  à tout Grenoblois convaincu d’agression d’agents de la force publique, de sapeurs-pompiers d’ambulance, d’agents communaux ou de dégradation de biens publics ou privés comme l’a mis en application le Maire de Voiron.

9/ Une prise en compte de la sécurité dans les choix urbanistiques.

10/ un meilleur équilibre du nombre de logements sociaux et un arrêt la bétonisation de la ville.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *