ESPLANADE: PAR ÉCONOMIE E.PIOLLE DEVRAIT STOPPER la MASCARADE

Et si Eric Piolle fermait la fausse «maison du projet » mettait fin à la mission de 300 000 € ( pour commencer) donnée au cabinet parisien HDZ pour parodier la co-construction?
A l’esplanade le Maire a placé deux « bornes « infranchissables dont la construction de 650 logements sur un espace réduit de 3 hectares, avec 50 % de logements sociaux et pratiquement pas de parkings. M.Boileau ( Verts/Ades) a déjà déposé un permis de construire!

<< /esplanade-hdz-consulte-m-boileau-vertsades-depose-un-permis-pour-8-batiments/

Cette position dogmatique est une totale trahison de son engagement N°1 de candidat qu’il faut rappeler : « associer les habitants pour co-construire les projets dés leur élaboration c’est donner du pouvoir AVANT la décision, en lieu et place d’un petit pouvoir d’amendement des projets déjà ficelés… »

REPAS GRATUIT, JEUX D’ENFANTS, GARDERIE N’ONT PAS SUFFIT

Malgré un matraquage insensé avec des moyens considérables dans le but d’écraser toute pensée critique, qui comprenait repas gratuit, jeux pour enfants, garderie… la journée de la municipalité organisée à l’esplanade le 30 avril avait été un bide complet : les grenoblois ne se laissent plus tromper.

<< esplanade-aujourdhui-bide-de-municipalite-piolle/

B.de LESCURE: « AU FINAL LA VILLE VA DÉCIDER SEULE »

Même Bruno de Lescure ( Vivre à Grenoble) assez proche semble t il de V.Comparat et M.Boileau a noté qu’il a vu émerger de « nouveaux éléments sur les invariants (…) Nous aurions souhaité pouvoir dis­cuter de ces invariants, c’est cela la co-construction, défi­nir ensemble un cahier des charges. Ce qui a été fait cet après­ midi, nous aurions pu le faire il y a un an. Au final, on va obtenir un chapelet d’avis qui vont accompagner des scénarios et la Ville va décider, seule ». (DL 25/4/16)

Y.DELAHAYE ( Pdt Commerçants) : « UNE PSEUDO CO-CONSTRUCTION POUR FAIRE ABOUTIR ce que la VILLE SOUHAITE »

Les habitants et les com­merçants du quartier, représentés notamment par Yves Delahaye, président de l’Union des commerçants et professionnels de l’Esplana­de, sont, eux aussi sortis très déçus selon le DL. « En fait, on refait le match. Ce qui est sorti du comité d’Esplanade et des ate­liers de l’année dernière ne convenant pas aux élus, n’al­lant pas leur sens, on relance une pseudo co-construction pour faire passer la pilule et faire aboutir ce que la Ville souhaite. Ce n’est pas notre vision de la co-construction. Et sérieusement, compte te­nu du nombre de partici­pants, quelle est la valeur de ces ateliers ? »

E.PIOLLE BÉTONNE L’ESPLANADE DANS les MÊMES PROPORTION QUE DESTOT (PS)

Plutôt que de dépenser l’argent rare des grenoblois pressurés d’impôts, Eric Piolle devrait stopper la mascarade de l’esplanade qui consiste à chercher à cacher qu’il bétonne autant que Destot/Safar (PS) si on fait le rapport espace/nombre de logements.

Ou bien que la municipalité organise un référendum sans « bornes infranchissables » qui comporte la possibilité pour les Grenoblois de dire s’ils veulent des logements, de quel type et combien ?

POURQUOI JAMAIS DE RÉFÉRENDUMS COMME A.CARIGNON?

La municipalité Carignon avait consulté les grenoblois pour décider entre autres du tramway ou de la voie sur Berge, des dossiers qui soulevaient nombre de débats. C’est tout de même étrange que depuis 21 ans que Grenoble a l’insigne honneur d’être dirigée par des élus socialistes et Verts qui ne parlent que de démocratie locale, ceux ci aient réussi à ne plus jamais consulter les grenoblois de la façon la plus démocratique qui soit!

La dernière usine à gaz d’Eric Piolle qui impose … 20 000 suffrages pour qu’un projet soit adopté par cette voie achève de fermer la possibilité aux grenoblois de vraiment décider de la vie locale.

 

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *