LES STREETS DE L’ART MUNICIPAL OFFICIEL (épisode 4).

ESPLANADE et la "CO-CONSTRUCTION": LES IMAGES de la TROMPERIE PIOLLESQUE
EAUX CLAIRES: le QUARTIER EXASPÉRÉ par la DÉLINQUANCE et la SALETÉ

SpaceJunk (traduction EspacePourri) et la municipalité titrent dans Gre.Mag « L’art à tous les coins de rue ». Ils y annoncent que leur nouvel art officiel va pour la deuxième fois être imposé aux grenoblois qui pourtant le subissent déjà partout et pas seulement aux coins de rues …

Toujours dans Gre.Mag : Le boulevard Gambetags (voir notre 2ème épisode) et les rues Génissieu / Thiers / du Phalanstère sont cités comme de hauts lieux où la municipalité prévoit d’organiser des visites guidées !

LA VISITE GUIDÉE, LA VOICI !

A ne manquer sous aucun prétexte : La rue Génissieu, qui est celle du business SpaceJunk (EspacePourri), un haut lieu effectivement qui à Grenoble est une des références dans l’échelle Richter du pourri.

Vaut grandement le voyage : Juste à côté toutes les dégradations des rues Thiers et du Phalanstère.

Allez sur le site en activant le lien ci-dessous, puis tapez le nom de la rue dans ‘Rechercher’.

>>> OUVRIR UNE PAGE VERS LE SITE GRENOBLE STREET POURRIE

BIENTÔT LA SUITE IMPOSÉE AUX QUARTIERS SUD

La suite sera imposée aux habitants des quartiers sud. Ils ont déjà pour partie commencé. La mairie ne leur a rien demandé mais les voilà prévenus par nos soins. Seront ils écoutés si ils demandent que la dépense prévue soit affectée au nettoyage des tags ?

UNE PLACE PRIVILÉGIÉE À GRENOBLE

Du nouvel art municipal officiel, Gre.Mag dit aussi qu’il « occupe une place privilégiée à Grenoble ».

Mais c’est malheureusement TOUTE la place qu’il occupe ! Toutes les rues, tous les murs et comme les précédents épisodes l’ont montré les peintures, les sculptures, les plaques de rues, les arbres, TOUT ET PARTOUT !

La diversité des cultures devrait être rétablie à Grenoble. Des espaces pour le repos de l’âme, des lieux sans interpellation ni agression visuelle, la possibilité de penser et réfléchir par soi-même. La liberté tout simplement dans l’espace public.

POURQUOI LE NOM GRENOBLE STREET POURRIE ?

Nous avons été critiqués pour notre nom, que nous n’avons pourtant pas choisi par gaieté de cœur, bien au contraire. Voici donc une clarification.

Ce nom, c’est la réalité que tout le monde voit à Grenoble, dite avec les mots des tagueurs. Street (rue) vient de street art. Pourri (junk en anglais) est revendiqué par le business SpaceJunk de la rue Génissieu. C’est un mot approuvé par la municipalité puisqu’elle les subventionne.

Grenoble Le Changement nous a proposé de montrer un lieu chaque semaine. Nous les remercions pour le support qu’ils offrent à notre initiative et nous vous disons à la semaine prochaine.

>>> ALLER VOIR LA CARTE POSTALE GRENOBLE STREET POURRIE

BERNARD COHRIN.

 

PLUS D’INFORMATION

>>> À GRENOBLE IL EST INTERDIT D’INTERDIR

Cliquer sur une photo pour les voir en grand et activer le diaporama.

 

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *