VITRINES BRISÉES…

Elles contribuent à l’image de désolation de la ville. Rares sont les rues qui échappent à ce spectacle des vitrines brisées qu’il s’agisse de commerces ou d’établissements bancaires. Ici avenue Alsace Lorraine mais aussi  rue Brocherie, ailleurs cours Berriat,  partout il semble que certains prennent plaisir à abîmer et à détruire.

Ce que la municipalité refuse de voir ? le cumul saleté , délinquance, absence d’embellissement, patrimoine public dégradé produit un effet général négatif pour la ville , son attractivité et son dynamisme économique. Les conséquences concernent aussi bien les pertes d’emplois qui en résultent , la baisse de la valeur des biens qui appauvrit les grenoblois.

La ville est un tout. Il faut l’aider par tous les bouts afin de la rendre belle.

3 décembre 2017

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *