VILLENEUVE : CAMPEMENT à L’ÉCOLE du LAC

Villeneuve avait besoin de ce renfort en urgence. La municipalité a décidé d’implanter une famille Serbe expulsée de son HLM dans la cour de l’école du Lac .

Même si c’est avec l’accord des enseignants semble t il, Remarquons -au hasard- qu’Eric Piolle et Fabien Malbet n’ont pas proposé la cour de l’école Jean Jaurès au centre ville, pourtant bien fermée et sécurisée.

ENTASSER LE MALHEUR et la PAUVRETÉ dans le MÊME QUARTIER

L’irresponsabilité et la démagogie auront été de bout en bout l’un des fils rouge de la municipalité. Elle lutte contre les ghettos et ces malheureux habitants “assignés à résidence” qui les font pleurer, mais elle entasse le malheur et la pauvreté sur le malheur et la pauvreté dans le même quartier.

ACCÉLÉRER LA BAISSE de la VALEUR des BIENS

Peu importe au passage que par ces opérations elle accélère la baisse de la valeur des biens qui ruine un peu plus les propriétaires et réduit encore toute chance d’un début de mixité sociale.

“VILLE APAISÉE” : SLOGAN PROVOCATEUR

La création d’une ville explosive est l’un des bilans de Piolle. C’est pourquoi, fidèle à ses mensonges, il a affiché “ville apaisée” devenu slogan provocateur pour tous les grenoblois. Avec ses appels inconsidérés aux migrants, son clientélisme communautariste il aura manqué un minimum d’éthique de responsabilité à Eric Piolle.

ABSENCE D’ÉTHIQUE DE RESPONSABILITÉ

Oui la solidarité est indispensable. Personne ne peut accepter qu’une famille et des enfants soient jetés à la rue. Mais l’école du Lac et Villeneuve, théâtre d’un nouveau campement de malheureux est le nouvel exemple de ce terrible manquement permanent à cette éthoque du premier Magistrat de la commune

13 juillet 2019