VILLE EN TRANSITION

Pendant que l’argent public est déversé en toute opacité sur les montants (que fait l’opposition?) des opérations de com’ “ville en transition” et autres afin de capter la part de cerveau disponible des grenoblois, la ville continue à se dégrader par tous les bouts.

Eric Piolle espère toujours que par du pain, des jeux et de gros budgets publicitaires sur les médias, les grenoblois ne verront pas ce qu’ils voient. Deux d’entre eux nous adressent ces deux images de la place de la Commune à l’Abbaye et d’un garage à vélo (5000 € pièce) dans le centre ville…

11 mars 2019