TAGS : NIK LA BAC …

Comme dirait la municipalité « Ce sont les artistes et égale­ment ces tags, intrusifs, qui peuvent être considérés com­me du vandalisme. Un tag, un graff, c’est toujours une ex­pression, un point de vue. Et même le truc qui paraît moche porte un message, dans l’acte même, dans le risque que prend son auteur. C’est un marqueur de la société.».

A VIlleneuve , comme partout , elle est entendue. On mesure la poésie, l’originalité et le risque d’inscrire  “Nik la Bac” dans une galerie du quartier ! Eric Piolle devrait à nouveau organiser une exposition anti-police pour dénoncer le contrôle au faciès dont ces artistes sont victimes

12 novembre 2018