QUAIS: LE SEUL IMMEUBLE PAS RAVALÉ APPARTIENT à la VILLE…

Le quai de France, le quai créqui se sont refait une beauté avec le ravalement des façades. Malheureusement il reste une tâche sur les quais: le petit immeuble qui appartient à la ville . Son toit est bâché , une fenêtre de jacobine a été enlevée et côté cour l’immeuble s’effrite. Alors que l’obligation de ravaler est imposée aux propriétaires Eric Piolle  s’en exonère lui-même ne respectant pas l’arrêté qu’il édicte.

Comme partout il fait la leçon sur le patrimoine, les logements qui manquent mais est dans l’incapacité de faire face à ses obligations.
LE BUDGET FÊTES et CÉRÉMONIES DOUBLE EST PASSE à 600 000 € 
Même un mur qui s’effondre un peu plus haut est lui aussi bâché depuis des mois, la municipalité ne trouvant pas les moyens d’engager les travaux. Par contre le budget fêtes et cérémonies a plus que doublé: il est passé de 300 à plus de 600 000 € en 2018…
Quant au budget des achats publicitaires il n’est pas consolidé, réparti entre différents services et organismes publics dépendant de la ville afin d’être camouflé.On ne le connait donc pas… On voit les priorités d’Eric Piolle.
Au passage les locaux universitaires censés avoir été vendus par la ville il y a 2 ans sont toujours tagués, squattés annihilant les efforts des privés pour améliorer la qualité du quartier.
Quel bilan !

16 mars 2018

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *