Ph de LONGEVIALLE (App PS) PRÉVISIBLE…

Au moins pas de surprise. Ils sont prévisibles. Une élection arrive, eux aussi. Sans avoir rien appris. L’un des bétonneurs de Grenoble -y compris porteur du projet de l’esplanade!- Philippe de Longevialle (app PS) qui appliqué sous un mandat Destot et sans état d’âme la politique de densification décidée dés 2004 par le PLU présenté par Pierre Kermen alors Adjoint (Verts/Ades) à l’urbanisme se montre à nouveau alléché par l’odeur du sang. Qui mieux que lui pour condamner les “extrêmes”, lui qui trouvait la droite pas assez à droite quand il militait dans ses rangs et était candidat à Meylan ? Qui mieux que lui pour dénoncer la “trahison”, lui , l’ancien collaborateur d’Alain Carignon,  passé par toutes les couleurs de l’arc en ciel de la politique pour être élu ?

LE PLUS PETIT DÉNOMINATEUR COMMUN

Il s’agit pour lui -au mieux- de négocier un poste d’Adjoint au Maire sur une liste du plus petit dénominateur commun qui ressemblerait comme une goutte d’eau aux coalitions de l’immobilisme, de la dépense de fonctionnement, de l’impôt et de l’endettement, caractéristiques du bilan Destot. Combien veulent occuper cet “espace” comme des boutiquiers ? S.Gemmani, M.Chamussy, J.Safar…

ILS N’ONT PAS LU LE RAPPORT de la CHAMBRE RÉGIONALE des COMPTES…

Mais c’est à la pauvreté de l’analyse et à l’absence de solutions qu’on les reconnait aussi. Ph. de Longevialle n’a pas lu le rapport de la Chambre des Comptes qui montre que Grenoble est exsangue et qu’on ne peut plus parler d’action sans dire comment elles seront financées. Il est vrai que la CRC  juge une gestion Destot/Piolle et qu’il a participé à la première en couvrant tout.

Un détail a échappé à tous ces professionnels de la politique locale : le degré de conscience des grenoblois sur les enjeux est très élevé. Ils sont assez sévères avec ceux qui ont conduit Grenoble à cet état qui n’en tirent aucune conséquence.

17 octobre 2018