PAS DE CONCURRENCE ….

En présentant par surprise et sans concertation avec personne son plan d’austérité supprimant des emplois, fermant des bibliothèques, réduisant les service de santé scolaire… Eric Piolle avait justifié le secret car il ne voulait pas “créer des concurrences” entre quartiers et services qu’auraient inévitablement entraîné un débat sur le plan !

Un grenoblois nous transmet cette image et nous fait remarquer qu’avec les “budgets participatifs” (!) Eric Piolle a institué la concurrence entre associations et quartiers. Chacun faisant la promotion de son projet par rapport aux autres.

Rappelons que cet enfumage a simplement pour objet principal de camoufler l’absence totale d’investissements de la ville dans ses tâches de base (propreté, sécurité, équipements municipaux, embellissement…).

Le dernier vote étant emblématique de cette situation: 3 ” fontaines ludiques” ont été retenues pour 285 000 € alors que 25 % des fontaines de la ville sont en panne sans crédits pour être réparées.

L’année précédente ce sont des toilettes sèches pour un coût de 50 000 € qui ont été choisies parc Marliave tandis que la municipalité avoue être dans l’incapacité de réparer et entretenir toutes les toilettes publiques de la ville dans un état lamentable.

Ainsi va la vie en Piolland. Rien n’est vrai.

1 décembre 2018