PANIQUE CHEZ la MAISON PIOLLE

les grenoblois ne veulent plus de ce clan au pouvoir

La Maison Piolle s’est mise en mode “urgence”. Panique à bord. Tout à coup Eric Piolle sort son venin, se livre à l’injure, la calomnie, nage dans la boue des cochons pour attaquer Carignon. Dans une vidéo montage -le découpage est apparent- qui fait froid dans le dos tant le cynisme est apparent.

Faut il que de partout, de toute la ville, la montée du collectif de la société civile pour l’alternance soit évidente pour que l’affolement contraigne Eric Piolle a révéler sa vraie nature. Celle de la haine dictée par le clan qui le dirige. En renouant avec les méthodes Avrillier il s’enferme dans une vocation ultra minoritaire.

En même temps en tirant ses cartouches maintenant -12 mois avant l’échéance- alors que son équipe voulait garder ça pour la fin il démontre que la peur l’a saisi. Réconfortant.

L’attaque a fait plouf et n’a pas passionné les foules hormis le cercle restreint des thuriféraires. Comme si les grenoblois, passés à autre chose, avait maintenant les yeux rivés sur leur avenir.

16 février 2019