METRO : LA GABEGIE PIOLLE/FERRARI

“De 178 837 € par an à …. ??? comme Directeur adjoint de la Métro : le Dauphiné Libéré aujourd’hui fait état en page 5 des interrogations ouvertes depuis plusieurs jours déjà dans de nombreux autres médias sur le salaire d’un Directeur Adjoint de la Métro dans ses anciennes fonctions à Toulouse.” 

“De 178 837 € par an à …. ??? comme Directeur adjoint de la Métro : le Dauphiné Libéré aujourd’hui fait état en page 5 des interrogations ouvertes depuis plusieurs jours déjà dans de nombreux autres médias sur le salaire d’un Directeur Adjoint de la Métro dans ses anciennes fonctions à Toulouse.”

Le site Grenoble Agglo de Denis Bonzy s’interroge sur la gabegie et l’opacité du fonctionnement de la Métro sous la houlette du Grand Timonier et de son carnet de chèques. Si un Directeur Adjoint perçoit 7000 € /mois + voiture et logement de fonction qu’en disent MM Piolle et Ferrari ? Le site Grenoble Agglo explique :

“1) Les faits : la Chambre Régionale des Comptes d’Occitanie met en relief un supposé salaire annuel de 178 837 € + voiture de fonction + logement. Lorsque l’intéressé doit répondre à ces observations auprès de la Dépêche du Midi, que répond-il : “Face à ces faits, Jean-Marie Evin ne s’est pas démonté et a justifié sa rémunération, qu’il juge “cohérente avec le niveau des responsabilités assumée, le travail réalisé et les rémunérations analogues”. La preuve, cliquer sur le lien suivant : Capital. Dans le Dauphiné Libéré, la version change : ce serait impossible d’arriver à un tel chiffre…?  Mais la question qui se pose c’est aussi combien gagne maintenant l’intéressé à la Métro ? Et là, silence total car il n’y a production d’aucune preuve. Un premier chiffre est avancé mais couvre-t-il la réalité de tout le périmètre des avantages financiers ? Car le vrai salaire réel est composé de la rémunération de base + de la valorisation de tous les autres avantages éventuels (berline de fonction, logement …). Et cette réalité financière là, elle est cachée aux contribuables.

Cela montre bien le mépris affiché vis à vis des contribuables. A quel titre, les contribuables locaux doivent-ils être murés dans l’ignorance des rémunérations des fonctionnaires territoriaux locaux (métropolitains et municipaux) qu’ils payent sur leurs impôts ? Des chiffres circulent sur les rémunérations réelles de fonctionnaires territoriaux locaux. Ils sont souvent irréels dans l’examen de la globalité de leur périmètre dont la valorisation des avantages matériels (à l’exemple des voitures de fonction). La transparence devrait fonctionner dans ce domaine aussi. C’est de l’argent public. “A quel titre cette utilisation de l’argent public devrait-elle être frappée d’un secret ?”

8 février 2019