LES AVIS DE DÉCÈS SE MULTIPLIENT

Depuis mars 2014, date de l’avènement du grand Timonier, les avis de décès de commerces se suivent et se ressemblent. Une véritable hécatombe dénoncée ces jours-ci par Alain Carignon qui a évoqué des centaines de licenciements dans le commerce et les services , “ un plan social sans social”.

Un commerçant supplémentaire contraint de baisser le rideau nous adresse ce cercueil et ces images . Ici, rue Saint Jacques, les uns après les autres, les commerces ferment définitivement, les avis de décès se succèdent.

Ici, grande rue, c’est la même désolation, tous les jours un nouveau commerce annonce sa fermeture définitive.

22 septembre 2019