LE VILLAGE OLYMPIQUE BRÛLE, LA MJC MENACÉE…

Un plan de restructuration avec chômage partiel envisageant des licenciements ,voila ce qui attend la MJC Prémol au Village Olympique. Les salariés ont manifesté récemment leur inquiétude. A cela Elisa Martin (Verts/PG) a répondu qu’elle “n’était pas inquiéte”. Pour cette année et l’année prochaine la municipalité trouvera des fonds pour tenir la MJC hors d’eau. On le sait Christophe Ferrari a fait un chèque de 6 M€ pour permettre à Eric Piolle de tenir jusqu’à 2020.

Mais la municipalité ne met en place aucune solution pérenne compte tenu de l’asphyxie financière dans laquelle elle s’est mise…

Dans un quartier ou le Théâtre a brûlé ou les habitants se plaignent en permanence de l’insécurité et des voitures brûlées aussi, les menaces sur la MJC Prémol sont mal venues.

“IL EST DE PLUS EN PLUS DIFFICILE D’HABITER le QUARTIER”

D’autant qu’hier un violent incendie a détruit en quasi-totalité l’ancienne cafétéria-restaurant de la résidence universitaire du Village olympique. “Le Dauphiné” (11/10/8)  explique que “selon plusieurs habitants, des “jeunes gens” auraient été vus peu avant 22 heures en train de jeter des objets en direction du bâtiment. « Au fil des années, il est devenu de plus en plus difficile d’habiter dans ce quartier », expliquait une habitante du Village olympique, qui expliquait que les actes d’incivilité et les incendies de voitures se multiplient. ”

Il est de plus en plus difficile , non seulement d’habiter le Village Olympique, mais d’habiter Grenoble. Au village l’évolution dramatique avait été dénoncée par une habitante de gauche sous Destot. Personne n’avait bougé. Avec E.Piolle ça s’est aggravé.

Il faut une autre politique d’attributions de logements, des amendes et des expulsions des familles dealers, un rééquilibrage du quartier entre propriétaires, locataires et activités installées dans les immeubles. Bref il faut une autre municipalité pour le faire.

12 octobre 2018