“LE TAMIS ” TAMISE…

“LE TAMIS ” TAMISE…
27 avril 2018
    

Les officines “autogérées ” se multiplient avant les élections municipales. Il s’agit de ratisser large. Les moyens ne manquent visiblement pas à tous ces groupes de citoyens si dévoués mais surtout très anonymes prêts à rendre service à leurs concitoyens. Les campagnes d’affiches du ” Tamis” sont permanentes, les thèmes renouvelés. Il ne s’agit pas d’amateurisme mais bien d’un plan marketing élaboré sur la durée.

C’est si gentillet: on peut apprendre à tricoter ou bien répondre à des questions comme ” je voudrais faire de la randonnée et je n’ai pas de voiture”, ” j’aimerais en savoir plus sur les industries grenobloises… “participer à des  ” ateliers parents-enfants… ”

Mais au milieu de toutes ces bondieuseries qui dégoulinent de bonnes intentions on retrouve les bonnes vieilles méthodes groupusculaires avec la révolte contre la répression policière (!) , ou  tout à coup  surgit ” l’affaire Carignon” ou encore le justicier Avrillier (Verts/Ades) dont on gomme toujours le CV d’élu pendant 13 ans aux côtés de M.Destot. Bref rien que du connu.

DES MOYENS SOPHISTIQUÉS PRÉSENTÉS de FAÇON ARTISANALE

Visiblement les Rouge/verts grenoblois ont déployé une stratégie de balayage de tout le spectre de l’extrême gauche par des moyens d’autant plus sophistiqués qu’il sont présentés comme artisanaux. Il sont même crédibilisés par des critiques à la marge de la municipalité . Par exemple il n’y aucun dossier complet sur la situation d’actionnaire à Singapour d’Eric Piolle.

Au contraire, si on tape” Piolle” dans le moteur de recherche du site ” Le Tamis” on tombe sur son engagement N°95  de suppression des caméras de vidéo protection. Il fallait le trouver l’engagement tenu (!) et qui parle à l’extrême gauche. Bref que du grossier.

C’EST BEAU COMME DU PIOLLE 

Il s’agit de conserver la capacité de mobilisation de cette frange de l’électorat élargie à des bobos et de constituer  de fichiers  si utiles en période de campagne électorale.

Il se présentent ainsi  : “Le Tamis est agité par quelques personnes de Grenoble qui ont à cœur de faire connaître les multiples initiatives qui leur paraissent pertinentes, dans leur ville et aux alentours. ” Ajoutant : ” Indépendant·e·s de toute organisation, de tout parti et de toute chapelle, elles et ils ne comptent que sur leur enthousiasme et leur esprit critique pour donner à voir ce qui leur semble précieux autour de chez eux.”

C’est pas beau comme du Piolle ? Avec l’argent de qui?

6 Comments

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *