LAISSE BÉTON L’ILE VERTE

La “normalisation” du quartier de l’Ile verte se poursuit sous la municipalité Piolle. On a même vu un promoteur expliquer qu’il luttait contre “l’étalement urbain” pour justifier un projet d’immeuble.

Le rouleau compresseur est en route avec le Plan Local d’Urbanisme qui est l’oeuvre des élus Verts/Ades, Pierre Kermen étant Adjoint à l’urbanisme lors de son adoption sous la municipalité Destot. Ce plan a mis des années à produire tous ses effets !

Il est maintenant étendu à toute l’agglomération et ce qui est vrai pour les quartiers grenoblois se retrouve dans chaque commune au grand désarroi des habitants : elles doivent toutes se ressembler sur le “modèle” de la densité de St Martin d’Hères ou d’Echirolles… Grenoble de son côté ayant pris la tête des grandes villes: elle est devenue ( hors région parisienne) la plus dense de France.

Le quartier de l’Ile Verte, comme son nom l’indique, avait une vocation d’habitat non dense, de présence de maisons individuelles , de jardins privés qui contribuaient au verdissement de la ville. `
Ce sera bientôt un souvenir si en mars 2020 les grenoblois ne choisissent pas l’alternative u collectif de la société civile qui veut immédiatement mettre le PLUI en révision.

31 janvier 2019