LA POLLUTION : NIVEAU SANS PRÉCÉDENT…

D'un grenoblois qui a du se déplacer pendant la période de pollution grave de l'air nous recevons le témoignage suivant :

"La pollution de l'air ayant atteint le niveau d'alerte 2, cela a entraîné des restrictions sans précédents : vitesse réduite à 70 km/h au lieu de 110 sur l'autoroute entre Voreppe et Grenoble (selon les panneaux lumineux), l'interdiction de rouler dans toute la zone Métro à ceux qui n'ont pas la vignette Crit'air 0, 1 ou 2 (au lieu du seul centre ville). Du jamais vu.

UNE CONSÉQUENCE DE LA BÉTONISATION DE LA VILLE


"Tel est le bilan "vert" après 6 ans de MM Piolle et Ferarri. 
Un enfant de 12 ans peut le comprendre : raser les villas arborées pour construire des immeubles entraîne une hausse de population, donc une hausse du dégagement de CO2 et  augmentation des gaz de chauffage (bois, fuel, ou autre...), davantage de livraisons de produits alimentaires par camions (il faut bien manger), et un besoin accru de déplacements (école, travail, loisirs, intervention d'artisans...).

LES CAMIONS POUBELLES DE CROLLES et VOIRON

"Sans parler des camions-poubelle venus de Crolles et de tout le voironnais pour se vider à Athanor.
L'imposture "écologique" du grand Timonier se révèle sous nos yeux (et surtout dans nos bronches) : une vaste fumisterie."`

LES BOUCHONS PREMIÈRE CAUSE DE POLLUTION AUTO

Ajoutons que les retards concernant l'élargissement de A 480 refusé par les élus depuis 20 ans sont la première cause de la pollution automobile de l'agglomération !

Avec la rocade sud qui est le 5 ème, A 480 est le 7 ème bouchon Français. De plus, en contradiction avec toutes les recommandations de l'organisme de contrôle de la pollution, les élus ont laissé construire en bordure de ces souffleries à pollution.

Les Rouge/Verts grenoblois sont les premiers responsables de nos poumons abîmés.