L.LHEUREUX ( Verts/PG): “Le SENTIMENT d’une VILLE SALE”

"Parfois, un banc cassé, la présence de graff peut donner le sentiment d’une ville sale alors que le sol est propre" se défend la malheureuse Lucille Lheureux Adjointe (Verts/PG) à "l'espace public " dans le DL ( 18/11/17) Mais quand le banc est inutilisable, couvert de tags et le sol jonché de détritus ? Il s'agit toujours du "sentiment" que la ville et sale ? Un peu comme les 7000 grenoblois supplémentaires victimes d'actes de délinquance par rapport aux villes comparables ont le " sentiment" que la ville est violente. Il arrive même que ce " sentiment" s'inscrive dans leur chair. On ne peut mieux juger du mépris des réalités de cette municipalité que par les termes qu'elle emploie pour la nier: ces attardés de grenoblois qui constatent que la ville est sale ne savent pas faire la différence entre leur intelligence des situations et leur "sentiment ". Quels benêts pour Lucille Lheureux.

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *