JARDINS POUR LES RATS

On ne voit pas pourquoi seuls les habitants du centre ville et de certains quartiers auraient droit à la présence des rats ? La formule des “jardins partagés” permet également leur prolifération.

Ainsi des riverains du chemin piéton et cycles qui longe MC2 nous alertent sur ces “jardins” maltraités, a demi abandonnés qui concourent à l’image paupérisée de la ville et de leur quartier, comme si, partout les caissons, les planches, les palettes de chargement constituaient un environnement “naturel” pour une ville.

A quelques mètres de là, le garage à vélo inauguré en grandes pompes par Yann Mongaburu (Verts/Ades) et entretenu par Velogik, une société dirigée localement par Didier Bousquet colistier (PS) d’Olivier Noblecourt (PS) complète le paysage : c’est une verrue urbaine qui n’a jamais servi!

Rappelons que dans le lyrisme de Yann Mongaburu le lieu était évidemment mieux qu’un simple plus qu’un garage ; un lieu d’échanges, de rencontres et plus si affinités.

Toute cette logorrhée verbale vide se termine avec …. des rats.

9 novembre 2019