GRENOBLE : LE LOGEMENT EN 3 CHIFFRES

Un propriétaire grenoblois s’est “amusé” à réaliser ces colonnes pour nous permettre d’apprécier les résultats d’une politique du logement sur un temps long. En effet depuis 1995 les élus Verts/Ades maîtrisent peu ou prou le secteur du logement, le premier des Adjoints dans ce secteur ayant été Raymond Avrillier, suivi de Pierre Kermen à l’urbanisme jusqu’à Maryvonne Boileau, Christine Garnier, Vincent Fristot encore aujourd’hui. Un vrai clan qui a fait main basse sur le secteur.

LA PLUS FORTE BAISSE DE LA VALEUR des BIENS

Sur les prix moyen dans l’ancien Grenoble a connu la plus forte baisse de France ces 12 derniers mois et celle-ci se poursuit au fur et à mesure des annonces d’Eric Piolle : après le blocage des loyers, la réquisition des appartements, il a inventé l’arrêté anti-expulsion sans relogement...

UN NOUVEL ÉLÉMENT ATTRACTIF POUR LA VILLE

Ajoutant ces derniers jours, comme élément d’ambiance attractif pour faire remonter l’image de la ville, de ne pas s’opposer aux femmes musulmanes intégristes qui veulent se baigner en burkini dans les piscines publiques au détriment de l’hygiène…

LA TRIPLE PEINE POUR LES PROPRIÉTAIRES

En parallèle, pour le logement, Grenoble compte le plus fort taux de taxe foncière des grandes villes. Ainsi les propriétaires sont condamnés à la triple peine : la valeur de leurs biens s’effondre, l’impôt foncier est le plus élevé de France et ils ne peuvent pas expulser un locataire mauvais payeur.

SEULE LA SOCIÉTÉ CIVILE VEUT REQUALIFIER GRENOBLE

Comme le dit souvent Alain Carignon “un propriétaire grenoblois qui ne vote pas pour nous n’a pas de cervelle”. En effet seul le collectif de la société civile présente un projet de requalification de la ville et des quartiers qui va recréer de la valeur à partager.

26 mai 2019