GRE’MAG OUBLIE des LABELS…

Dans sa dernière édition la Pravda locale rend hommage à longueur de pages au Grand Timonier reconnu par la communauté internationale qui loue Son action et Sa présence à la tête de la ville. Le dernier numéro de Gre’Mag a tendance à en faire encore plus que d’habitude.

Sur 2 pages  Gre’Mag le “journal” de la lourde com’ municipal récapitule les multiples labels reçus par le Guide éclairé. Il oublie le prix des “énergies citoyennes” que la municipalité avait annoncé avoir reçu par ces mots : « C’est une grande fierté pour Grenoble de recevoir ce prix. Il vient récompenser le travail réalisé pour devenir une ville en transition, c’est-à-dire une ville durable et conviviale »

Mais le Dauphiné a révélé quelques jours plus tard que c’était un faux. Eric Piolle n’a pas pris la peine de s’excuser. Mais Gre’Mag qui prend beaucoup de liberté avec les faits aurait pu continuer à le citer.

GRE’NEWS OUBLIE LE PRIX de la CONSTRUCTION EN BOIS POUR SOLARIS ! 

Gre’Mag oublie de citer le vrai prix reçu par l’immeuble Solaris sur la Presqu’ile, dont E.Piolle s’était aussi gargarisé , le prix  de la construction bois (!) par Fibra et Auvergne Promobois qui doivent être des fournisseurs! Les habitants n’ont pas eu de chauffage suffisant ni d’eau chaude pendant des mois et se plaignent de l’isolation défectueuse…

SEULEMENT 13 COMMUNES EN FRANCE LUTTENT CONTRE LE SIDA (!) 

Par contre la Pravda n’oublie pas le trophée de  « ville amie des ainés » (!) au moment ou la municipalité augment  de plus de 278 % les tarifs des transports des plus de 75 ans  ni  le label » ville engagée contre le Sida»(!) décerné par Conseiller Régional PS de la Région Ile de France, Jean-Luc Roméro.  Selon ce dernier 13 communes sur… 36 000  méritent ce label, les autres n’ayant aucun intérêt à lutter contre le SIDA ni à la «la solidarité avec les personnes séropositives ».  Plus que ridicule, insultant pour tous les élus mobilisés .

E.PIOLLE SIGNE LA CHARTE SUR LES FEMMES AUX RESPONSABILITÉS et LICENCIE Valérie DIORÉ …

Par contre la Pravda ne revient pas non plus sur la signature d’’Eric Piolle ,avec force publicité (DL 13/3 2015) de la charte qui exige  « la participation équilibrée des femmes et des hommes dans toute les sphères de décision». A l’exact  moment ou il licenciait sans cause Valérie Dioré la seule femme directrice générale de SEM pour caser à la tête de la SEM Innovia l’ex tête de liste des Verts , Pierre Kermen, ex adjoint (Verts/Ades) à l’urbanisme de Destot, frais retraité de l’université.

On se demande comment Eric Piolle peut encore penser qu’une propagande aussi lourdingue et ridicule peut lui être utile?

 

10 mars 2018

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *