Général MANGIN : 3 VÉLOS PAR JOUR ?

L’autoroute à vélos construite sans ménagement pour les riverains, avec suppression du stationnement, à coups de millions d’€ n’a pas encore atteint sa vitesse de croisière !

Rue Général Mangin, un Grenoblois voisin s’est amusé à l’observer et à la photographier à des heures clefs de la journée: à 12 h et à 17 h50.

Pour être totalement honnête, même si on les distingue très mal, il y a bien 3 vélos au fond de la photo à 17 H50.

LA POLITIQUE DOGMATIQUE de PIOLLE A ÉCHOUÉ

On le sait la politique dogmatique imposée par la municipalité Piolle ne permettra pas -et de loin- d’atteindre lobjectif qu’elle s’était fixé de 10 % de part modale du vélo dans les déplacements. Un échec complet.

RARE VILLE OU ON NE PEUT PAS LOUER de VÉLO à L’HEURE

Bordeaux et Strasbourg notamment, avec des politiques offensives mais différentes ont obtenu de bien meilleurs résultats. Grenoble est une des rares grandes villes de France ou l’on ne peut pas louer un vélo à l’heure pour aller d’un point à un autre.

E.PIOLLE A FREINÉ L’USAGE DU VÉLO POUR TOUS

En voulant contraindre l’usager à n’utiliser qu’un seul moyen de déplacement -alors qu’ils peuvent être différents dans une même journée pour une même personne- Eric Piolle a freiné le développement de l’usage du vélo pour tous.

UN TYPE D’USAGER LIMITÉ

Le principe des autoroutes à vélo, pour des longs trajets, correspond à un type d’usager respectable mais limité, capable d’affronter tous les temps avec endurance.

PAS UNE ALTERNATIVE à L’AUTOMOBILE

Il n’est évidemment pas une alternative sérieuse pour tous ceux qui arrivent dans l’agglomération, notamment les milliers de voitures et veulent la traverser ou se rendre d’un point à un autre.

Seul le monorail entre Voreppe et Crolles proposé par le collectif de la société civile est à la hauteur des enjeux de mobilité à la dimension du Grand Grenoble.

7 novembre 2019