E.PIOLLE A LÂCHE AUSSI JADOT (Verts)

 

Avec des amis comme lui autant avoir des ennemis. Selon Le Parisien (29/10/18) et Libération (30/10/18) Eric Piolle a lâché Yannick Jadot le candidat de son parti aux Européennes. Il soutiendrait maintenant l’essayiste … Raphaël Glucksmann auteur de l’une de ces multiples «  initiatives «  de rassemblement des groupuscules de gauche avec l’inévitable faux «  économiste » Pierre Larrouturou.  Sans aucune assise électorale, ni aucune légitimité  ceux-là n’existent que par la grâce de certains médias, lesquels sont en même temps leur seul fonds de commerce.

Eric Piolle avait déjà fait la girouette aux élections présidentielles soutenant tour à tour les uns et les autres, appelant au retrait de son candidat, finissant par rallier Mélenchon après avoir expliqué qu’il n’avait aucune chance ! Il a aussi couru derrière Hulot.

A son niveau d’opportunisme et de  légèreté on comprend pourquoi le Maire de Grenoble n’a gagné aucune autorité nationale pendant son mandat. De plus, ça se débine maintenant publiquement dans sa coalition municipale. Personne ne pouvant compter sur sa parole, il ne peut lui-même compter sur personne .

Yann Mongaburu est passé des Verts à la faction d’Hamon , tout en demeurant dépendant de l‘Ades de Raymond Avrillier. Ne demeurent qu’une poignée d’affidés eux-mêmes totalement démonétisés (Antoine Back, Pierre Mériaux, Fabien Malbet,  Lucille Lheureux…) qui répètent des sornettes ou des calomnies, la grande majorité de la majorité ayant choisi le « courage, fuyons » permettant de se fondre dans le paysage local, faisant oublier qu’ils sont élus.

6 décembre 2018