C.FERRARI BOYCOTTÉ…

  Les Rouge/Verts grenoblois premier groupe de la majorité de la Métro étaient largement absents aux voeux du malheureux Christophe Ferrari (PS repenti) pourtant primo-dépendant d'eux. Il avait pourtant fait des efforts selon le journaliste Vincent Paulus car il aurait réussi à prononcer un discours "laissant peu d’espace au verbiage" (!) (DL du 18/1/19). On demande à voir mais en tout cas ça témoigne que ça panique dur. Les autres années les Yann Mongaburu, Christine Garnier, Klauss Habfast, Vice Présidents de la Métro aux postes clefs se pressaient autour de lui afin de lui donner de l'importance. Depuis l'explosion de la majorité actée par le mépris affiché d'Eric Piolle, ils pratiquent le siège vide. Plus la majorité municipale devient minoritaire, plus elle se rétracte sur son noyau dur.  "L'attelage" Métropolitain comme l'avait qualifié Jérôme Safar (PS repenti) s'est donc renversé dans le fossé avant la fin du mandat. Triste fin de parcours pour une Métropole, bateau ivre,  désormais sans tête.