LA MUNICIPALITÉ VEUT TUER PIERRE PAVY

Piolle a frappé à nouveau. Il s'attaque à l'emblématique restaurateur du "5" qui a dû fermer ses portes après que son propriétaire - la ville - lui ait imposé 6 mois de travaux engagés... après la période Covid ! Pierre Pavy avait continué à payer ses 12 salariés qui n'ont pas eu droit au chômage technique. Il demandait un aménagement à la ville pour les 6 mois qui suivaient sa réouverture : "elle n'en n'a rien eu à faire" a t-il malheureusement déclaré à Jean-Benoit Vigny (DL du 23/9/22). 

LA "COMMERCANTE" LUCILLE LHEUREUX (VERTS/LFI) DONNE DES LECONS 

Après 22 ans de bons et loyaux services  il a donc rendu les clefs à Lucille Lheureux, l'Adjointe (Verts/LFI)  "aux cultures" (!) qui gérait le dossier. Elle est elle-même une brillante nouvelle commerçante du cours Berriat dont le compagnon est recruté à la ville et peut donc donner des leçons :  « Des commerçants qui ferment leur activité, il y en a tout le temps, (....)   Mais si c’est un choix, on ne peut qu’en prendre acte ».

PIERRE PAVY A COMMIS UN CRIME DE LÉSE-MAJESTÉ PIOLLE ...

Sauf que Pierre Pavy a commis un crime de lèse-majesté Piolle en dénonçant l'incompétence municipale qui aurait dû traiter les travaux en lien avec la période Covid et non après, ce qui tuait l'établissement. Mais la municipalité est inapte à prendre en compte le réel, elle est bouffie de bureaucratie stalinienne et Piolle préfère s'y complaire - c'est plus reposant - que prendre les dossiers en mains.

... MALGRÉ SA PROXIMITÉ IDÉOLOGIQUE ET SON SOUTIEN  

Le retour de bâton ne s'est pas fait attendre. Piolle est brutal avec tous afin de menacer, de faire peur aux faibles en leur montrant ce qui les attend s'ils osent sortir du cadre imposé et critiquer le Grand Timonier. Car Pierre Pavy est "idéologiquement proche" de la municipalité comme le rappelle encore Jean-Benoit Vigny (DL du 13/1/23). il était même membre du comité de soutien de Piolle. Il doit donc être frappé fort. 

 

ILS PASSENT DE LA LUMIÈRE DU GRAND TIMONIER À L'OMBRE DES NAUSÉABONDS

Pierre Pavy rejoint les, Gaël Roustan,  Guy Tuscher,  Hosny Ben Redjeb, Sadok Bouzaienne, Lionel Picollet, Enzo Lesourt, Chloé le Bret, passés de la lumière du Timonier à l'ombre, parias considérés comme nauséabonds. Enzo Lesourt, rappelons-le, était le "conseiller spécial", le "deuxième cerveau" de Piolle qui a conduit toute sa fameuse campagne présidentielle. Il a été remercié brutalement et a dénoncé le fonctionnement de Piolle, ses méthodes, dans une longue lettre émaillée d'exemples probants.

TOUT CE QUI N'EST PAS D'ACCORD AVEC LUI DOIT ÊTRE DÉTRUIT

Avec ceux-là Eric Piolle ne prend pas plus de gants qu'avec Alain Carignon. Tout ce qui n'est pas d'accord et sans compromis, contre lui à un moment, doit être détruit. Quels que soient les services rendus. Pas de pitié. Il ne s'accommode que des mous et des lèches-bottes - il adorait "l'opposition" de Matthieu Chamussy (LR repenti) auquel il rend sans cesse hommage - et exige autour de lui des élus aux ordres, sans nuance. 

UN NOYAU DUR TOTALEMENT OBÉISSANT, AUX ORDRES 

Sa dernière conférence de presse pour les voeux était significative. Il était entouré de Vincent Fristot, Lucille Lheureux, Margot Belair, Laura Pfister, Isabelle Peters. Un noyau dur totalement obéissant, acceptant de répéter les éléments de langage du cabinet. Il n'avait pas osé y adjoindre Christine Garnier ou Maud Tavel ou encore Antoine Back et Olivier Bertrand!

D'AUTRES ÉLUS DOIVENT RASER LES MURS

Mais par contre Pascal Clouaire ou Hakim Sabri, Amel Zenati peuvent raser les murs. Ils ont déjà disparu des photos. "Un Picollet passé chez l'ennemi donc, qui devrait être le prochain à tomber" écrivions nous, de façon prémonitoire, le 2 janvier dernier. Il suffira d'un mot pour ces trois là et quelques autres pour qu'ils deviennent infréquentables. Peut être la massive augmentation d'impôts annoncée va-t-elle déclencher un nouveau séisme.

UNE OPÉRATION DE VENDETTA POUR FAIRE PEUR À TOUT LE MONDE

Pierre Pavy, lui, est attaqué au portefeuille. Au lieu de vite sortir du marasme et faire repartir éventuellement avec d'autres opérateurs "le 5" - fermé depuis mars 22 et qui a bénéficié de 350 000 € de travaux payés par le contribuable - la municipalité se lance dans une opération de vendetta afin de bien montrer qu'elle ne tolère aucune incartade. Piolle a refusé de répondre aux mails de Pierre Pavy selon le "Dauphiné".  Et évidemment de le prendre au téléphone. 

IL RÉCLAME PRÈS DE 500 000 € À PIERRE PAVY ....

Au contraire il a lancé un titre de recettes avec mise en demeure de payer 492 401,50 € pour "résiliation abusive de contrat". La victime des errements municipaux devient le coupable. Ce n'est pas la première fois que la municipalité s'attaque au portefeuille de ceux qu'elle estime l'avoir trahie. Il avait menacé le collectif proche de lui qui s'opposait à la bétonisation du secteur du garage Galtier de fortes amendes, ou encore l'Union de Quartier Berriat dirigée par ses amis qui avait dénoncé le fonctionnement du service des marchés... Toujours faire régner la peur pour intimider les tièdes. 

... LEQUEL FAIT APPEL AU REDOUTABLE THIERRY ALDEGUER 

Sauf qu'acculé, Pierre Pavy ne peut que se défendre. Et découvrant un peu tard, comme Lesourt, l'humanisme et la bienveillance de celui qu'il a soutenu, déclarer « en matière d’engagement humain, nous n’avons de leçons à recevoir de personne ». Conseillé par Me Franck Benhamou, le restaurateur s'est aussi adjoint le redoutable Thierry Aldeguer, l'avocat qui a fait mordre la poussière plusieurs fois à Piolle : « on veut la mort de cet établissement, et celle de sa société, en portant préjudice à la famille Pavy pour des raisons dogmatiques » affirme Me Aldeguer (DL du 13/1/23). On sait qui est ce "on". 

EN RÉPONSE, L'AVOCAT DEMANDE 430 000 € à la VILLE

L'avocat réclame à la ville 432 421,23 € « au titre de sa responsabilité fautive ». Le Conseil Municipal va donc voir défiler le coût des procédures qui se multiplient avec des frais considérables pour un restaurant remis à neuf et prêt à fonctionner. Il suffirait de mettre sa vanité au vestiaire, d'abandonner les postures de cour d'école et de se mettre autour d'une table pour régler vite le problème simple. 

Ce que Piolle ne veut et ne sait pas faire.

2 Comments

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.