FEMMES ET ENFANTS À LA RUE: PIOLLE A SIGNÉ… UN APPEL

"L’appel inconsidéré aux migrations est la cause des situations insupportables de ces femmes et de ces enfants et la Municipalité ne se donne aucun moyen d’y répondre. Depuis 6 ans, 194 logements sont vides au 10 et au 20 Galerie de l’Arlequin, chauffés et éclairés jusqu’à il y a 3 mois, et aucune décision n’a été prise pour l’avenir de ces logements, disponibles. On pourrait aussi citer les logements vides de l'abbaye. Et pendant ce temps, des femmes et des enfants sont dans la rue, l’hiver à Grenoble."

LA MUNICIPALITÉ ACCUSE LA FRANCE DE "RACISME D'ÉTAT"

Les médias n'ont jamais repris ce communiqué du groupe d'opposition diffusé le 10 décembre. Il comportait l'inconvénient de faire référence au réel. Or dans la doxa, seules les intentions affichées comptent. C'est pourquoi il a été donné un large écho à la déclaration de Christine Garnier, une passionaria du clan Avrillier, accusant la France de "racisme d'Etat" parce que des femmes et des enfants dormants dans la rue ont été logés dans sept écoles de la ville par des parents d'élèves. 

Faire monter d'un cran l'accusation des autres est une méthode classique du clan pour qu'on ne regarde pas ses propres responsabilités. 

 

UN APPEL POUR QUE "PLUS UN ENFANT NE DORME DEHORS"

Mais Piolle va plus loin dans les solutions : il a signé un appel à renforcer l'hébergement d'urgence l'hiver nous apprend le site d'information en ligne Place Gre'Net.  

C'est un appel lancé par plusieurs villes le 18 décembre pour que "plus un enfant ne dorme dehors". Nous voila rassurés sur le sort de ces malheureux. Les bonnes âmes ont pu passer un Noël confortable. Elles ont produit leur taf de solidarité et peuvent dormir tranquille. Ca devrait être interdit de permettre à des hommes publics de lancer de telles déclarations si hypocrites. 

A. CARIGNON : "CETTE MISÈRE HUMAINE EST VOTRE CHAIR À CANONS"

Au Conseil Municipal du 12 décembre, au nom de l'opposition, Alain Carignon avait dénoncé la majorité municipale qui "ne recherche aucune solution, ne fait pas preuve d'humanité mais seulement d'opérations politiques car cette misère et ces malheurs sont votre chair à canon pour accuser l'état raciste et le capitalisme". Rappelant que "jamais je n'aurais coupé le chauffage et l'eau à des malheureux réfugiés dans des HLM vides à l'Abbaye l'hiver dernier, jamais et pourtant je refuse que Grenoble et la France accueillent toute la misère du monde". Un rappel qui faisait particulièrement mal au moment où Eric Piolle et Emmanuel Carroz, l'élu (verts/LFI) voyageur, faisaient voter un... voeu sur l'hébergement des migrants.

Alain Carignon avait dénoncé au Conseil Municipal l'exploitation politique de la misère humaine et condamné les déclarations de Christine Garnier sur le "racisme d'Etat"

LE DEUXIÈME HIVER CONSÉCUTIF OU DES FEMMES ET DES ENFANTS DORMENT DEHORS

Il aura fallu attendre une municipalité Rouge/Verts pour vivre cette situation : le deuxième hiver consécutif où des malheureux vivent dans le froid et l'abandon alors que des logements sociaux vides promis à démolition pourraient les dépanner. Ni le DAL ni personne ne sont venus rappeler cette vérité à Piolle. Et pour cause. L'énième manifestation de soutien aux migrants organisée par les associations samedi 17 décembre était trustée par le NPA, le parti anticapitaliste, qui a trusté le DAL. L'extrême gauche, à la municipalité et à l'extérieur, use des migrants en difficultés comme ils tireraient des balles. Les vies brisées ne les intéressent aucunement. Elles sont des soldats de leur champ de bataille idéologique. 

" RIEN DE CONCRET N'A ÉTÉ PROPOSÉ " PAR Nicolas KADA ( Verts/LFI)... 

Si  ce n'est des "appels",  la municipalité organise aussi des réunions. Ainsi Nicolas Kada (Verts/LFI), juriste du climat (!) en lien avec le laboratoire Pacte repère des "sociologues" de Sciences Po, Adjoint au Maire , donneur de leçon aux autres, a t-il rassemblé au CCAS qu'il préside, les associations soutenant les migrants (DL du 21/12). « On a évoqué le droit à la réquisition, mais la Ville travaille encore dessus. Ils nous ont aussi parlé d’une cellule départementale pour l’hébergement d’urgence, qui existe ailleurs. C’est à voir. Mais rien de concret n’a été proposé » a résumé un participant.  Sans aller jusqu'à oser proposer à la ville de mettre à disposition les logements sociaux vides, ce serait trop demander! 

"... PLUTÔT SATISFAIT DES ÉCHANGES "

D'ailleurs, selon Isabelle Calendre (DL ) Nicolas Kada s'est dit " plutôt satisfait des échanges avec les militants" (!). Dont le DAL, annexe de du NPA. . « Nous sommes tous d’accord sur le constat, et sur l’objectif de mise à l’abri des familles », assure-t-il. Pas belle la vie? 

 

C.GARNIER ( VERTS/ADES) FAIT MARCHE ARRIÉRE SUR LE " RACISME D'ÉTAT "

Par contre " Le Dauphiné" ne nous dit pas que Christine Garnier, l'égérie sectaire du clan Avrillier a rétropédalé sur ses accusations "de racisme d'Etat ".  " oui je le dis et le redis, c'est du racisme d'Etat" avait elle lancé.  Ce qui est amusant dans cette affaire est que ni la réponse d'Alain Carignon par communiqué, ni son intervention au Conseil Municipal à ce sujet qui a peut être ébranlé la majorité, n'auront été reprises par les médias. Si bien que les lecteurs sauront que Christine Garnier a lancé cette accusation, éventuellement fait marche arrière, mais sa critique n'aura pas eu sa place dans le débat. Il existe bien une "culture ambiante" dominante et imposée. 

" UNE EXPRESSION PAS ADAPTÉE" 

Par contre le communiqué de Christine Garnier selon lequel  « mes propos sur le “racisme d’État” pouvaient laisser entendre que le racisme était consubstantiel aux institutions françaises dans leur ensemble et qu’il guidait ses actions. Ce n’était pas le sens que je voulais donner à mon propos » reconnaissant une « expression pas adaptée » est repris par le site d'information en ligne Place Gre'Net.

L'ACTION IDÉOLOGIQUE DE SCIENCES PO GRENOBLE AUX ROUGE/VERTS

Le woquisme, les thèses racialistes du mois décolonial que la municipalité est si fière d'accueillir, la déconstruction systématique de l'universalisme français, toute cette action idéologique mise en oeuvre par Sciences-Po Grenoble et les élus Rouge/Verts, se heurte à une résistance de plus en plus forte qui contraint une Christine Garnier, peu encline à toute repentance, à faire marche arrière.

LE TÉMOIGNAGE ÉMOUVANT DE LA GRAVE DUPLICITÉ de PIOLLE    

Leurs dogmes se heurtent au réel et leur cynisme à toute épreuve souffre aussi. S'agissant de l'accueil des migrants, les Grenoblois ne sont pas dupes. Ceux qui pratiquent une solidarité concrète ne sont pas ceux qui s'affichent, brandissent slogans, panneaux, signent des appels et organisent des réunions. Car ils savent la difficulté de la tâche.  Et que ce serait mentir de faire croire à toute la misère du monde qu'elle pourra trouver sur notre sol logement, emploi, en même temps que bénéficier du plus haut niveau de redistribution des pays avancés. Piolle le sait bien et les écoles qui abritent femmes et enfants sont le témoignage émouvant de sa grave duplicité. 

One Comment

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.