PIOLLE VEUT SABORDER AUSSI LE PACTE FINANCIER des COMMUNES de la MÉTROPOLE

La guerre des gangs à Grenoble franchit un degré supplémentaire. A peine adopté le 18 novembre dernier contre le vote des amis de Piolle, le pacte financier qui permet aux communes de la Métropole de  fonctionner est attaqué ! L'Ades,  (1) l'officine de Raymond Avrillier, le "parrain" de la majorité municipale, est montée au créneau :« au prétexte qu’elle ne parviendrait pas aux deux-tiers des voix, la majorité à décidé de maintenir la DSC actuelle, tout en la découpant en deux parties » explique laborieusement à Place Gre'Net, Vincent Comparat, le télégraphiste du clan. Il estime que cette présentation est illégale.... 

PIOLLE VEUT FAIRE ANNULER LE PACTE FINANCIER 

Il a donc saisi d'un recours le Préfet et Christophe Ferrari avant - s'il n'obtient pas satisfaction - de saisir le Tribunal Administratif. Il s'agit de démontrer que Piolle a toujours raison. Or il  avait perdu dans le vote de ce pacte financier entre communes. Quand la démocratie lui donne tort il va devant les tribunaux.

" TRANSPORTER SUR LE TERRAIN JUDICIAIRE LA BATAILLE ÉLECTORALE PERDUE"

" Votre technique est toujours la même . Il faut transporter sur le terrain judicaire une bataille perdue sur le terrain électoral. Merci de ne pas habiller votre système politique de considérations morales, car il est à l’opposé de celles-ci" avait lancé à Piolle lundi au Conseil Municipal en listant les étapes de la bataille sans merci que se livrent Eric Piolle et Christophe Ferrari, au détriment du territoire.

Lundi au Conseil Municipal Alain Carignon a alerté Eric Piolle sur les conséquences de cette guerre métropolitaine pour les Grenoblois

Y.MONGABURU ( Verts/ADES) A SIGNALÉ L'UTILISATION ABUSIVE DE LA VOITURE de FERRARI

Avec l'attaque du pacte financier, le noyau dur des Piollistes reproduit l'opération de dénonciation de Christophe Ferrari au Parquet pour l'utilisation abusive de sa voiture. N'ayant pas pu imposer Yann Mongaburu ( Verts/Ades) à la présidence, il veut le disqualifier en le faisant condamner. La Métropole vit au rythme d’affrontements internes à la majorité. Il s'agit de bloquer sur à peu près tous les sujets, et de pousser chaque fois la mauvaise foi à un cran supérieur.

PIOLLE FURIEUX DE L'ANNULATION DE SA DÉCISION SUR LES QUAIS

ça a commencé par la fin des autoroutes à vélos sur les quais imposées tout à coup unilatéralement par une foucade de Piolle et mises en place par Yann Mongaburu. A son arrivée à la tête du Smmag, Sylvain Laval n'a pu que constater les embouteillages monstres des quais de l'Isère , la pollution supplémentaire et les dangers pour l'accès des malades au CHUGA. Il y a donc mis fin, soulevant la fureur de Piolle, défié sur son territoire.

PAS UN KM DE TRAM SUPPLÉMENTAIRE, STAGNATION DE LA FRÉQUENTATION 

En représailles tous les godillots lobotomisés par le Grand Timonier ont eu pour mission de taper sur Sylvain Laval en toutes circonstances: les Margot Belair , Gilles Namur, Chloé Pantel, Vincent Fristot et quelques autres n'ont eu de cesse de crier au loup sur le manque de développement des Transports en Communs, eux qui n'ont pas réalisé un Km de Tram supplémentaires en 8 ans, dont la gestion contraint à un rattrapage financier très lourd pour renouveler le matériel roulant et qui sont les premiers dans l'histoire du tram a avoir stoppé la progression de leur fréquentation: la part modale n'a pas bougé de 16 % depuis leur arrivée.  Le ridicule ne les étouffe pas. 

SURENCHÉRE SUR LA ZFE, REVIREMENT SUR LE CABLE, FERRARI à la PÊCHE et en VOITURE

Ils s'attaquent maintenant à la liaison par câble entre St Martin le Vinoux et Fontaine qu'ils avaient fait voter .... en 2019 dans le cadre du Plan de Déplacements Urbain. Parce que c'est Sylvain Laval qui la porte désormais. La surenchère sur la Zone à Forte Exclusion relève de la même stratégie: faire passer Christophe Ferrari pour un pépère socialiste de la vielle époque, qui passe son temps à la pêche et à voyager avec la bagnole de service,  qui n'a pas pris la mesure des enjeux climatiques. Le même qu'ils avaient choisi pour être Président de la Métropole en 2014 . C'est dire à quoi leur servent les "enjeux climatiques " et l'intérêt qu'ils leur portent. 

40 000 VÉHICULES INTERDIT à la CIRCULATION EN 2025

D'ici à 2025, près de 40 000 véhicules seront ainsi interdits de circulation dans 13 communes de la Métropole. Mais les Verts estiment que le rythme est insuffisant. C'est une tartufferie puisque la vignette ne prend en compte qu'un argument d'ancienneté et non un critère de pollution réelle. Certains diesels, interdits très rapidement, sont pourtant moins polluants que des essences Crit'Air 3 grâce aux efforts des constructeurs !

E.PIOLLE FERME LA ROUTE DU PÉRE GRAS

La guérilla n'épargne aucun sujet: ainsi après le pont Esclangon entre Fontaine et Grenoble qu'il avait décidé de fermer  - ce à quoi le tribunal l'a contraint à renoncer- Eric Piolle a pris un arrêté de fermeture tout aussi illégal de la route de la montée de la Bastille qui permet d'accéder au Père Gras : elle concerne outre Grenoble,  Corenc  et La Tronche et elle est de compétence Métropolitaine. 

C.FERRARI " UN ENFANT-ROI à la SUFFISANCE POMPIDOLIENNE " ( Antoine Back)

L'ambiance est d'autant plus délétère que les aboyeurs en rajoutent. Ainsi le délicat Antoine Back (Verts/LFI) développe une prose particulièrement fine dénonçant une “majorité à la schlague”  ( celle de Christophe Ferrari !) et un Président “enfant-roi” à la “suffisance bourgeoise” et “pompidolienne”, ou encore “le règne du conservatisme et de la réaction”. Une sorte de Louis XVI qui fait tranquillement couler l'eau pour les vifs de sa pêche dans le lavabo de la Métro pendant que notre monde naturel s'effondre (!). Il faudra bientôt lui couper vraiment la tête.

LE GROUPE PIOLLE COMPTE 8 VICE PRÉSIDENTS AUX CÔTÉS de FERRARI !

Rappelons que 8 Vice-Présidents du groupe Piolle, dont 6 de la majorité grenobloise siègent aux côtés de cet homme et dans une telle majorité . "Comment peut ont demeurer Vice-Président au Défi Climatique d’un Président qu’on va dénoncer au Procureur de la République pour utilisation abusive de l’argent public ?" a par exemple demandé Alain Carignon lundi au Conseil Municipal, à propos de Yann Mongaburu. 

CHAUFFAGE URBAIN, QUARTIER DES ANTIQUAIRES: L'AFFRONTEMENT

Les conséquences de ce climat sont multiples puisque la Métropole dénonce maintenant l'utilisation abusive du charbon dans le mix de la Compagnie de chauffage que préside Alan Confesson (Verts/LFI). Elle refuse de financer les bornes de fermeture de la zone piétonne décidée par Piolle dans le quartier des Antiquaires - attendues depuis 2 ans- estimant que la ville doit y participer depuis que le Maire de Grenoble a décidé de reprendre les pouvoirs de police! 

LE CLAN AVRILLIER FRANCHIT UN SEUIL SUPPLÉMENTAIRE

Mais en envoyant le clan Avrillier au feu dans la guerre de tranchées, toujours en tête des coups tordus, un seuil supplémentaire est franchi: s'il parvenait à ses fins c'est toute la répartition financière actuelle et le pacte de solidarité entre communes qui tomberaient. A la veille de la réunion du Conseil Métropolitain qui se retrouve demain, vendredi 16 décembre, cette guerre place d'ores et déjà les 49 communes et les 450 000 habitants dans l'incertitude . Y compris Grenoble déjà dans la tourmente budgétaire. 

LA POLITIQUE DE LA TERRE BRÛLÉE

Il n'est pas du tout certain que cette dernière opération va améliorer la cote d'amour d'Eric Piolle - déjà très faible - auprès des élus de tous bords qui ont élaboré leur budget sur ces bases. Elle démontre clairement que le Grand Timonier et le noyau dur de ses affidés ont choisi la politique de la terre brûlée. S'ils n'en tirent pas vite les conclusions qui s'imposent, Il ne devait pas rester beaucoup d'élus de la "majorité " actuelle debout à l'issue de cette conflagration. 

( 1) les élus Verts/Ades d'Avrillier sont les plus nombreux dans le groupe de la majorité Piolle

One Comment

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.