L’EXTRÊME GAUCHE S’ATTAQUE À UNE MODESTE SUPÉRETTE DE BERRIAT

Eric Piolle a installé un centre de ressources anti-capitaliste au 38 rue d'Alembert dans 850 M2 de locaux , avec un bail de ... 40 ans pour un loyer de l'ordre de 300 € par mois. Dans le quartier Berriat les modestes copropriétés sont toutes victimes de tags en particulier dès qu'elles rénovent leurs façades, le secteur est recouvert d'affiches, de sticks de zone " antifas" "antiraciste " d'appel à la révolution , à la révolte, au refus du travail . 

LES "ANTIFAS" ET LA DÉLINQUANCE SE PARTAGENT LE POUVOIR

En parallèle la délinquance s'y installe et menace le reste de la population: on tire assez souvent à balles réelles place St Bruno pour régler les conflits de territoire. Bien entendu la valeur des biens est très faible ( 2700 € en moyenne du M2) et la paupérisation s'aggrave autant que la ghettoïsation. Les antifas et les voyous se partagent le pouvoir. 

UNE VINGTAINE D'INDIVIDUS ANTICAPITALISTES PILLENT UNE SUPÉRETTE

Hier un pas supplémentaire a été franchi avec un acte de violence contre une modeste supérette Carrefour du square des Fusillés. Place Gre'Net comme le DL racontent qu'une vingtaine d'individus «les visages masqués par des bonnets » – avaient réussi à  sortir avec de la marchandise volée dans le  Carrefour City situé au 7 square des Fusillés à Grenoble. "Le groupe a quitté les lieux non sans prendre le soin de laisser derrière lui des tracts anticapitalistes pour donner une justification politique à ce pillage" précise le DL. Les voyous qui s'attaquent à la supérette de la place Championnet auraient du penser à cette revendication. 

E.PIOLLE ACTIONNAIRE à SINGAPOUR N'EST PAS LA CIBLE des " ANTICAPITALISTES"

Le gérant de cette surface commerciale ouverte jusqu'à 22 h qui rend service à la population du secteur est donc le nouveau symbole de ce capitalisme évidemment prédateur. Tandis qu'Éric Piolle, actionnaire à Singapour d'une société qui fabrique des logiciels de sécurisation financière au service des banques (y compris logées dans les paradis fiscaux) est le symbole de l'humanisme . La preuve?  Il loge les militants anti-capitalistes aux frais du contribuable ( pas aux frais de sa société ..) D'ailleurs les anticapitalistes "font partie de sa famille". La Tartufferie est à son comble.

Ce nouvel acte de violence traduit la prise du pouvoir dans le quartier par une seule idéologie et ses conséquences graves pour la vie des grenoblois et la démocratie dont la base est le pluralisme.

 

Clément CHAPPET A ÉTÉ TABASSÉ PAR L'EXTRÊME GAUCHE

A chaque étape un silence gêné ou une connivence politique laissent cette progression se poursuivre. La municipalité n'avait pas réagi quand Clement Chappet, Candidat LR aux élections législatives avait été roué de coups marché St Bruno par des militants de JL Mélenchon et Elisa Martin la Première Adjointe candidate. Il s'agit de faire régner un climat de terreur qui intimide . Il s'agit de rendre illégitime toute expression différente afin que le " débat" soit circonscrit dans un espace limité à la gauche et l'extrême gauche, la première devant s'aligner sur la seconde comme on le voit avec la NUPES. 

TOUTE CONTESTATION EST DU RACISME 

Toute contestation de l'idéologie diversitaire est du racisme. Toute discussion sur l'immigration est du racisme. La disqualification de l'adversaire est le préalable à la justification de la violence à son encontre. ça se termine jusqu'à ce malheureux gérant d'une supérette du square des Fusillés qui devient l'incarnation du capitalisme... Les rouge/Verts grenoblois sont bien les porteurs d'une culture d'essence totalitaire. 

DÉLATION, DISQUALIFICATION CONTRE LES AMIS ET ALLIÉS

Elle utilise ici la violence, contre Christophe Ferrari , le social-traitre , la délation. Les membres de la majorité eux-mêmes qui ont exprimé des désaccords tels Guy Tuscher et Bernadette Richard-Finot ont été attaqués pour propos nauséabonds. Aujourd'hui dans les débats très tendus qui agitent les élus de la majorité municipale qui refusent la trahison des engagements avec l'augmentation massive des impôts prévue le même schéma se reproduit : des rumeurs commencent à courir sur certains d'entre eux, préalable à leur exclusion de la sphère du débat public autorisé. 

GRENOBLE VOUDRAIT RESPIRER L'AIR DU DÉBAT

Ce climat étouffant est de plus en plus insupportable car on ne voit pas sa limite. La responsabilité d'Eric Piolle, par ses silences et ses connivences, est considérable. Grenoble voudrait à nouveau respirer l'air de la liberté, du débat, ne pas être soumise au joug de la pensée unique sur tous les sujets. 

R. LAVILLENIE " MON BOULOT CE N'EST PAS D'ÊTRE PROTECTEUR de la PLANÉTE" 

Dans le " Dauphiné" ( 7/12/22) le champion Renaud Lavillenie rompait avec les éléments de langage imposés sur l'écologie punitive : «  Mon boulot, ce n’est pas d’être ‘‘protecteur de la planète’’. Le message ne peut pas être de tout arrêter. Donnez-nous des solutions intelligentes (...) on nous avait dit d’arrêter de manger de la viande. Sauf que moi, c’est mon carburant… Comment faire ? Le jour où on me dit : ‘‘tu manges que des plantes et trois tofus’’, le plaisir n’existera plus et cela aura forcément un impact sur la performance.  j’emmène ma fille à l’école à vélo. Le problème, ce que je ne peux pas le faire tous les jours pour aller au stade. Par 0°C, je vais devoir m’échauffer deux fois plus et je risque de me blesser»

" JE NE PEUX PAS PRENDRE LE TRAIN AVEC MES PERCHES à TRANSPORTER" 

Sur les déplacements il ajoute :« on ne peut pas se dire que chaque athlète fait sa compétition dans son coin… Ça ne rimerait à rien. Moi, si on me dit de ne plus prendre l’avion, comment je fais ? Je ne peux pas prendre le train avec des perches à transporter…  »

QUEL PAYS FAIT MIEUX QUE LA FRANCE EN REDISTRIBUTION?

Quand une voix demandera-t-elle au centre de ressources anti capitaliste installé au 38 rue d'Alembert par les impôts de ceux qui travaillent, dans quel pays non capitaliste la durée de vie en bonne santé des habitants à plus progressé? 

Quel pays est meilleur que la France en matière de redistribution , d'accès à la santé et à l'éducation? 

VIVRE UNE CRISE PAR ANTICIPATION SANS SAVOIR SI L'ANTICIPATION EST EXACTE

Comme Renaud Lavillenie avec ses remarques, les citoyens doivent opposer le réel  à une idéologie qui veut les contraindre et les culpabiliser sur tous les plans. Les grenoblois ne peuvent pas être soumis à vivre une crise par anticipation sans savoir si cette anticipation sera exacte , car elle ignore la capacité d'innovation des hommes. Soumis de la part d'élus qui en font un instrument de leur pouvoir et n'ont aucune exemplarité pour l'imposer.

IL N'EST PAS QUESTION DE LES LAISSER FAIRE

Le dernier acte commis square des Fusillés est dans cette lignée et ce contexte : l'aboutissement de tous ces dogmes portés à leur paroxysme conduit à ce déchaînement . Il existe un continuum entre la dénonciation de l'utilisation abusive de  sa voiture par Chistophe Ferrari et le vol des marchandises d'un magasin. La mise en place d'une société de contrôle social, de dénonciation et de prise du pouvoir par une minorité est l'objectif réel de la majorité Piolle. Il n'est pas question de les laisser faire.  

3 Comments

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.