VILLE « AMIE DES AINÉS » : LE LABEL EXPLOSE AUSSI

Avec le soutien de Dominique Spini et Chérif Boutafa ( au centre) le personnel des Ehpad a exprimé sa détresse de ne plus pouvoir assurer sa mission auprès des personnes âgées

Avec la municipalité Piolle les labels sont là pour cacher l'essentiel. Ainsi la "ville amie des ainés " a t-elle pu matraquer les personnes âgées de plus de 75 ans en augmentant sous la brillante présidence de Yann Mongaburu ( Verts/Ades) de  278 % l'abonnement annuel passé de 36 € à 136 € pour les personnes qui perçoivent une retraite à partir de 1300 € par mois. « En quoi l’âge influence­rait la tarification ? » avait répondu Éric Piolle à ceux qui lui reprochait son manque d'attention. Toujours cette humanité portée à son paroxysme de la part de celui qui "est au centre de l'arc humaniste". 

A.CONFESSON ( Verts/LFI) : "LES PLUS ÂGÉS PEUVENT PAYER " 

Et cette mauvaise foi congénitale puisque dans ses promesses non tenues figurait la gratuité des transports pour les 18/25 ans , sur le seul critère ... de l'âge. 

Un autre élu Rouge/verts, Alan Confesson avait même déclaré: "les plus âgés sont ceux qui ont les revenus moyens les plus élevés. Si on voulait vraiment la justice sociale, c’est eux qu’on ferait payer le plus cher” . La "richesse" à partir de 1300 €/mois. ça promet.

VILLE AMIE DES AINÉS : " DE LA POUDRE AUX YEUX" POUR UN HABITANT des EAUX CLAIRES

Au cours d'une réunion aux Eaux Claires à l'occasion de laquelle Kheira Capdepon ( Verts/LFI), élue chargée des personnes âgées  vantait la "ville amie des ainés" ( DL 2/3/17) Daniel Van­ laethem, 71 ans, un habitant du quartier Eaux­ Claires  voyait " bien que c’est de la poudre aux yeux" . Rappelant qu'il devait alors  payer 18 euros par an pour accéder aux bi­bliothèques. Ce qui ne lui coûtait rien avant septem­bre 2016. Même chose pour les piscines...

SUPPRESSION DU REPAS COLLECTIF POUR LES PERSONNES ÂGEES ISOLÉES

D'autant que dans le quartier des Eaux Claires, dés son arrivée la municipalité avait supprimé la navette permettant aux personnes âgées dépendantes de prendre un repas quotidien, de sortir ainsi une fois par jour de leur isolement et de pouvoir demeurer à domicile : "en supprimant le repas en commun vous réduisez la durée de vie des personnes âgées " avaient lancé les usagers dans l'indifférence de la "ville amie des ainés". 

FERMETURE NOTRE-DAME : 36 RÉSIDENTS (88 ANS de moyenne) OBLIGÉS de DÉMENAGER

Faut-il rappeler, du fait du refus d'effectuer les travaux de sécurité,  la dramatique et brutale fermeture du Foyer Notre Dame au centre ville : les 36 résidents (moyenne d'âge 88 ans) ont été évacués  car "la ville en transition" n'avait pas les moyens d'assurer les travaux de mise aux normes de la résidence . "J'ai souhaité être accueillie et aidée jusqu'à ma mort... que je souhaite rapide" avait écrit J.D à Eric Piolle, une résidente qui refusait d'être déménagée. " La ville amie des ainés" n'a pas molli face à ces supplications . Combien de personnes âgées sont décédées rapidement à la suite de cette décision municipale? Le nombre n'est pas rendu public par Keira Capdepon.

DÉGRADATION de la PRISE EN CHARGE DES PERSONNES ÂGÉES

Maintenant la municipalité s'attaque aux Ehpad. A l'appel de la CFDT et de la CGT les personnels se sont mis en grève du 17 au 24 novembre dernier pour protester contre la dégradation de la prise en charge des personnes âgées en particulier dans le nouvel Ehpad de la rue de Stalingrad ( André-Léo). 

"Sous-effectif récurrent, manque de moyens, non-remplacement des absents, horaires inadaptés, faible considération du personnel... Les agents égrènent une longue liste de maux "  raconte le site d'information en ligne Place Gre'Net. Ainsi, à André-Léo, "l'ouverture a été faite trop à la hâte", déplore une aide-soignante. "Les équipes ne se connaissaient pas forcément et venaient de trois structures réunies. On est arrivés alors qu'il n'y avait pas de matériel et aucun protocole de travail mis en place."

" CE SONT LES PERSONNES ÂGÉES QUI EN PÂTISSENT"

"Pour la charge de travail qu'on a, on n'est clairement pas assez et ce sont les personnes âgées qui en pâtissent", affirme une infirmière à André-Léo qui se souvient d'avoir vu récemment "[ses] collègues se retrouver à trois pour une soixantaine de personnes". Une autre s'est retrouvée seule pour 26 résidents. 

LA MUNICIPALITÉ PIOLLE A SUPPRIMÉ 150 PLACES D'ACCUEIL des PERSONNES ÂGÉES

La gestion des Ehpad est de la responsabilité directe du CCAS que préside de droit un certain... Eric Piolle et dont le vice-président est un élu de la secte locale particulièrement inefficace,  Nicolas Kada (Verts/LFI) . Résultat une gestion au détriment de nos ainés et un retard considérable en matière de structures collectives pour l'accueil des personnes âgées. L'Ehpad André-Léo inauguré récemment ne compense pas - et de loin - le nombre de places supprimées: il comporte 84 places alors que la municipalité Piolle - amie des ainés! - en a supprimé 24 à Teisseire, 46 à Narvik, 35 à Notre Dame et prévoit la suppression des 45 de Montesquieu , soit 150 ! Une catastrophe pour les familles qui recherchent en vain des maisons d'accueil pour leurs parents devenus dépendants. Ils sont très souvent déracinés, devant être accueillis loin de leur ville d'origine. 

AVEC C.BOUTAFA et D.SPINI LE GROUPE D'OPPOSITION SOUTIENT LA DEMANDE

Cette "gestion" sans âme dénoncée par les syndicats éclaire particulièrement la sensibilité de la municipalité Piolle caractérisée par son coeur froid. Le groupe d'opposition par la présence de Chérif Boutafa et Dominique Spini, Conseillers municipaux a apporté son soutien à la demande légitime du personnel des Ehpad.

L'ABSENCE D'HUMANITÉ DE LA MUNICIPALITÉ PIOLLE 

On s'étonne que tant d'élus puissent appliquer aussi froidement et sans remords une telle politique. Car s'il est un secteur qui mérite attention et respect , c'est bien celui qui concerne les plus anciens d'entre nous. C'est surtout à ce regard qu'on mesure la véritable humanité d'une municipalité. Avec Piolle on ne peut pas se tromper

One Comment

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.