RUE PIERRE SEMARD : UNE INVASION DE CAFARDS DEPUIS PLUS D’UN AN

Au 53 rue Pierre Sémard, les habitants subissent depuis plus d'un an cafards et blattes. Sans que Grenoble Habitat et les élus ne fassent quoi que ce soit.

UN APPARTEMENT INSALUBRE GÉNÉRATEUR DE CAFARDS ET BLATTES

Un appartement insalubre de longue date, désormais vide depuis plus d'un mois, est devenu un véritable générateur de blattes et de cafards. Ces nuisibles se propagent désormais dans tout l'immeuble. La visite guidée en vidéo ci-dessous permet de se rendre compte de la situation :

Vidéo de l'appartement vide d'où proviennent les cafards, et témoignages des voisins qui subissent.

LA SITUATION DURE DEPUIS UN AN 

Cette situation dure depuis plus d'un an. Les habitants ont tout tenté pour alerter le bailleur social de l'immeuble, Grenoble Habitat, et le service d'hygiène de la ville de Grenoble. Pétition signée par tous les résidents de l'immeuble, multiples mails, appels réguliers... Mais rien à faire : Grenoble Habitat refuse toujours de vider le logement et d'enfin résoudre le problème. 

Des cafards piégés dans le scotch que les habitants mettent dans chaque interstice de leur appartement pour se protéger.

LES HABITANTS VIVENT EN FONCTION DES CAFARDS

Résultat : le quotidien des résidents de l'immeuble est désormais rythmé par les cafards. Scotch pour entourer les portes et boucher toutes les aérations, mastic pour combler le moindre interstice de l'appartement, achats massifs d'insecticides, nourriture systématiquement rangée dans des boites... Tout ceci a évidemment un impact sur leur temps, leur pouvoir d'achat mais aussi sur leur bien-être puisqu'ils vivent avec l'obsession quotidienne des cafards, se réveillent parfois en pleine nuit pour nettoyer. Une voisine allergique à ces nuisibles a également vu ses problèmes de santé redoubler depuis qu'elle vit dans ce climat. 

L'affiche posée par les résidents sur l'appartement d'où viennent les nids de cafards.

UN PROBLÈME DE SANTÉ PUBLIQUE

Les cafards sont des nuisibles vecteurs de maladies, car porteurs de bactéries dangereuses comme la E. Coli et la salmonelle. Tout comme les rats, dont l'académie de médecine a rappelé les dangers pour la santé et rappelé à l'ordre ceux qui les protègent à l'instar de la Municipalité Piolle. Il y a donc urgence à agir pour la santé des Grenoblois qui sont exposés. 

Une habitante de la Villeneuve a pris en photo le rat retrouvé dans son lit.

LE PARC LOCATIF SOCIAL DÉLAISSÉ

Les habitants du parc locatif social à Grenoble sont livrés à eux-même, délaissés par les pouvoirs publics, et subissent les pires situations : invasion de cafards, prolifération des rats (jusque dans certains appartements dans les étages !), insalubrité et incivilités dans les parties communes, malfaçons dans la construction des logements, nuisances liées aux points de deal dans de très nombreux quartiers.

MAIS QUE FONT LES ÉLUS ?

Les principaux bailleurs sont présidés par des amis d'Eric Piolle : Barbara Schuman pour Grenoble Habitat (également élue de sa majorité) et, prenant la succession de l'ancienne première adjointe Elisa Martin, Pierre Bejjaji pour ACTIS (élue du groupe Piolle à la métropole). Le Maire, les élus aux commandes des bailleurs ne font rien pour ces habitants. Ils sont insensibles à leurs conditions de vie dégradées et aux difficultés qu'ils subissent. On est en droit de se demander pour quoi ils ont été élus, si ce n'est pour s'occuper de leurs administrés.

GRENOBLE À L'ABANDON

Cette absence, cette indifférence expliquent le ressentiment grandissant des citoyens à l'égard d'élus qui n'ont aucune empathie pour eux. Ce n'est même pas qu'ils sont incapables de résoudre les problèmes : c'est qu'ils n'en ont tout simplement pas la volonté. Trop occupés à poursuivre des ambitions personnelles pour certains, se contentant de toucher ses indemnités pour d'autres, et bien éloignés des Grenoblois qui, eux, subissent. Et attendent que ceux pour qui ils ont voté fassent quelque chose.

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.