C.FERRARI A T-IL ABUSÉ de SA VOITURE DE PRÉSIDENT de la MÉTROPOLE?

"Pouvez-vous nous indiquer sur quelles bases administratives et juridiques vous faites usage de dispositifs spécifiques attitrés au Président ? Confirmez-vous ou infirmez-vous les informations parues dans la presse selon lesquelles vous auriez fait une utilisation privée de fonds publics pour régler des dépenses personnelles ?  "

Dominique ESCARON POSE LES QUESTIONS QUI DÉRANGENT

En fin de Conseil Métropolitain hier,Dominique Escaron, Président d'un groupe d'opposition, a posé les questions qui dérangent. L'ouverture d'une information judiciaire a été ouverte par le Parquet de Grenoble sur l'utilisation de sa voiture de service par Christophe Ferrari pendant ses vacances notamment .

LES DÉNONCIATIONS DE L'UTILISATION de la VOITURE PAR LES AUTRES

Une forte tuile pour la majorité PS/PC/Verts/LFI de la Métropole qui n'a que le vélo à la bouche , le renoncement à la voiture, la promotion des transports collectifs. Que Christophe Ferrari utilise une voiture et un chauffeur pour parcourir le trajet Pont de Claix/Bd Jean Pain  ( pas mal desservi par les transports collectifs) et même plus si on en croit les dénonciations dont il a fait l'objet, tombe au plus mal pour les donneurs de leçons sur la ZFE  qui veulent pénaliser les automobilistes. 

Y.MONGABURU (Verts/Ades) SPÉCIALISTE de la DÉLATION

Cette affaire a été dénoncée par Yann Mongaburu ( Verts/Ades) après son échec à la présidence de la Métropole face à ... Christophe Ferrari. Tout à coup il découvrait "l'article 40 " ( celui qui fait obligation de dénoncer un fait délictueux dont on a connaissance) qu'il a ignoré 6 ans pendant lesquels il vivait une lune de miel politique avec Ferrari. 

Pascal HARDER PROCHE DES VERTS PREND LE RELAIS 

Sa dénonciation ayant échoué  c'est  le propre ex-chef de cabinet de Christophe Ferrari, Pascal Harder, très proche des Verts, qui est allé déposer au Procureur le dossier qu'il a constitué. Il s'agissait d'équilibrer la procédure qui mettait Piolle en cause dans le dossier des marchés sans appel d'offres accordés à une association qui avait participé à sa campagne électorale.

E.PIOLLE PENSAIT S'EN SORTIR AVEC L'AIDE de Vincent FRISTOT ( VERTS/ADES)  

Un " procès" qu'Eric Piolle a cru pouvoir expédier en désignant... Vincent Fristot l'apparatchik Adjoint au Maire (Verts/Ades) censé représenter la partie civile. C'est à dire défendre le contribuable éventuellement lésé par Eric Piolle. Cette tartufferie ne s'est pas achevée comme prévu puisque le Parquet a fait appel et qu'Éric Piolle sera à nouveau jugé prochainement. 

COMMENT C.FERRARI POURRAIT ÉCHAPPER à la DÉSIGNATION d'un JUGE D'INSTRUCTION?

S'agissant de Christophe Ferrari on voit mal comment il pourrait échapper à la désignation d'un juge d'instruction compte tenu du dossier très fourni déposé par Pascal Harder, le vert ex-chef de cabinet. L'affaire ne peut qu'empoisonner lourdement le climat de la majorité qui s'est encore divisée hier : le groupe de Piolle a voté contre le pacte financier et fiscal qui est le socle de la gouvernance. On voit mal ce qu'il en reste.  Elle met  aussi en cause rudement le discours majoritaire contre l'utilisation de la voiture. 

D.ESCARON DÉNONCE L'ECART ENTRE LES INTENTIONS AFFICHÉES ET LES PRATIQUES 

En portant le fer, Dominique Escaron a d'ailleurs développé: " Ces accusations entachent l’image de notre collectivité et des élus qui la composent d’autant que ce type de faits est amplement médiatisé. De plus, ces articles de presse pointent l’écart entre les intentions (usage privilégié des transports en commun, vélos…) et la réalité qui consiste à faire usage d’un véhicule métropolitain avec chauffeur pour des trajets intra-muros."  Ces fameux trajets courts effectués en voiture que la gauche et les Verts condamnent sur tous les tons. 

C.FERRARI FAIT UNE RÉPONSE à la PIOLLE...

Christophe Ferrari a fait une réponse à la Piolle : son administration lui avait garanti qu'il pouvait utiliser son véhicule comme voiture de fonction. Ce n'est qu'en 2021 qu'il a été alerté par le Ministère de l'Intérieur que sa voiture ne pouvait être que " de service".  Encore cette fameuse " bonne foi" qui caractérise les élus de gauche tandis que ceux de droite sont des bandits par nature. 

...  VA REMBOURSER LA MÉTROPOLE ...

Le Président de la Métropole fait donc l'inventaire de ce qu'il doit rembourser afin de "régulariser". Comme si, si infraction pénale il y a, celle-ci serait effacée... Mais surtout il contre attaque par la surenchère ( verbale) du  "lave plus blanc".  Par lettre il mandate le brave Lionel Picollet, Conseiller Métropolitain du groupe Piolle - pourquoi lui?- d'une "mission" pour élaborer - par moins que ça-  "un plan métropolitain de lutte anti-corruption et de garantie de la déontologie et des bonnes pratiques, y compris au sein des satellites métropolitains" .

... ET LUTTER CONTRE LA CORRUPTION DES SALARIÉS et DES ÉLUS (!) 

Avec la " transparence totale" , Christophe Ferrari veut " renforcer le pilotage des structures de l'écosystème métropolitain,«des satellites»,c'est à dire des sociétés dont la Métropole est actionnaire ainsi que des établissements publics ( ...) mais aussi d'éthique et, in fine, de lutte contre la corruption s'agissant des salariés et des élus siégeant dans ces structures."

C.FERRARI VA SORTIR LES CADAVRES DES PLACARDS

La réponse s'adressait plutôt à Piolle à travers Dominique Escaron. C'est la promesse de sortir des cadavres des placards communs. Car l'accent mis sur "les satellites" de la Métropole vise des élus. Par exemple, une Vice-Présidente de la Métro du groupe des Verts peut-elle être aussi employée d'une société dont la Métropole devient actionnaire? Etait-ce " éthique" alors que la ville en est actuellement l'actionnaire?   Le grand déballage va commencer et il va y avoir du sang sur les murs. Christophe Ferrari est décidé à se défendre face à l'entreprise de disqualification engagée contre lui par les Rouge/Verts. Car leur méthode ne varie pas : tout ceux qui leur résistent doit être exclus du débat public. 

PIOLLE  DISQUALIFIE TOUT CE QUI RÉSISTE 

Elle est utilisée contre leurs vrais adversaires ( Alain Carignon) mais même contre leurs " amis" tels Guy Tuscher et Bernadette Richard-Finot quand ils expriment le moindre désaccord. Il semble que Pascal Clouaire , Vice Président ( Verts/LFI) de la Métro et Hakim Sabri , Adjoint au Maire, membre de son groupe, soient actuellement dans son viseur. Ils vont bientôt se retrouver dans le camp des "nauséabonds"... 

LE GROUPE DE PIOLLE VOTE CONTRE LE SOCLE DE LA MÉTROPOLE

Cette guerre ouverte a fait et va faire des dégâts. Hier à la Métropole le groupe de Piolle a voté contre le pacte financier et fiscal présenté par Raphaël Guerrero Vice Président aux Finances de la majorité PS/PC/Verts/LFI. Il s'agit du document socle du fonctionnement de la Métropole. Ce sont deux élus du groupe Piolle , Lionel Coiffard ( Vizille) et Pierre Bejjaji ( Eybens) qui ont joué  le rôle peu reluisant des perroquets de cette rupture. 

LA MAJORITÉ MÉTROPOLITAINE : UN BATEAU IVRE

S'ajoutant à la guerre des gangs à propos des affaires qui prospèrent sur le front judiciaire, ce vote de défiance a alourdi un peu plus le climat. La " majorité " métropolitaine est un bateau ivre. Ce n'est pas non plus une bonne nouvelle pour le territoire. 

3 Comments

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.